Reference : Le poète, les échevins et le parchemin. Sur l’acte d’arrentement d’une maison à Phili...
Parts of books : Contribution to collective works
Arts & humanities : History
http://hdl.handle.net/10993/51102
Le poète, les échevins et le parchemin. Sur l’acte d’arrentement d’une maison à Philippe Mousket conservé aux Archives de la cathédrale de Tournai (Chartrier, n° A 559, mars ou mai 1237
French
Mineo, Emilie mailto [Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix - Namur - FUNDP]
2019
Archives et Manuscrits précieux tournaisiens 5
i6doc
Tournai - Art et Histoire, Instruments de Travail, 30
1-28
No
978-2-87587-071-1
[en] Philippe Mousket ; Diplomatics ; medieval charters ; chirographs ; archives ; Tournai
[en] Les archives de la cathédrale de Tournai conservent, sous la côte A 559 du chartrier, un acte scabinal relatif à l’arrentement de diverses parties d’une maison à Philippe Mousket, célèbre chroniqueur tournaisien du XIIIe siècle. Publié pour la premièrefois lors de sa redécouverte dans les archives de la ville de Tournai en 1845, il n’a jamais fait l’objet d’un examen critique poussé. C’est le propos de cet article. Après avoir retracé l’histoire de ce qui représente l’unique acte de juridiction gracieuse de l’échevinage tournaisien de Saint-Brice encoreconservé pour le XIIIe siècle, j’en ai établi la date de rédaction en mars ou mai 1237 et celle des différentes procédures d’arrentement partiel du bien à l’année s’écoulant entre le 13 décembre 1233 et le 12 décembre 1234. Je me suis ensuite attachée à mieux cerner les acteurs concernés et à déterminer la zone où était bâtie la maison arrentée à Philippe Mousket, que j’ai pu localiser dans un secteur de l’actuelle rue des Campeaux grâce aux indices fournis par le Rentier de la Table des Pauvres de Saint-Brice de 1288. L’examen de l’acte a également montré son intérêt pour la connaissance des débuts de la pratique scripturale échevinale à Tournai et des procédures judiciaires et administratives qui y sont associées. En effet, dans le même temps qu’il témoigne de la pratique du record dans sa version primitive (rediffusion verbale d’un accord d’un échevins ou groupe d’échevins à un autre), le document atteste du caractère de plus en plus incontournable du recours à l’écrit dans le second tiers du XIIIe s, même si par certaines particularités formelles –comme la présence d’un dessin vraisemblablement héraldique sur son verso, ainsi que l’absence d’une devise chirographaire, attendue dans ce type d’acte –il révèle le caractère encore non standardisé de la production d’actes privés à Tournai à cette hauteur chronologique.
http://hdl.handle.net/10993/51102

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
MINEO_2019_Le poete les echevins et le parchemin Sur acte Phlippe Mousket 1237.pdfPublisher postprint4.62 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBilu are protected by a user license.