Reference : Le vers claudélien, langage " naturel " ou " insolite " ? : Réflexion et analyse à pa...
Diverse speeches and writings : Conference given outside the academic context
Arts & humanities : Performing arts
Educational Sciences
http://hdl.handle.net/10993/48962
Le vers claudélien, langage " naturel " ou " insolite " ? : Réflexion et analyse à partir de différentes mises en scène de Partage de midi de Paul Claudel
French
Deregnoncourt, Marine mailto [University of Luxembourg > Faculty of Humanities, Education and Social Sciences (FDEF) > Department of Humanities (DHUM) >]
1-Apr-2021
International
Le vers claudélien, langage " naturel " ou " insolite " ? : Réflexion et analyse à partir de différentes mises en scène de Partage de midi de Paul Claudel
1-04-2021
Maison de la Poésie
Namur
Belgique
[fr] Diction poétique ; Dramaturgie ; Corps et voix
[fr] Dès qu’un metteur en scène entend appréhender le théâtre de Paul Claudel, il se voit immédiatement confronté à un problème de taille : le vers claudélien. En effet, la physionomie sensuelle et baroque des œuvres claudéliennes « n’a rien de français ». Paul Claudel se situe véritablement en dehors de cette tradition théâtrale et se méfie d’ailleurs des acteurs français. Fort de ses séjours internationaux en tant qu’ambassadeur, ce dramaturge ne rédige pas comme la plupart des auteurs français. Tout d’abord, nous commencerons notre exposé en tentant de démontrer ce qui précède par des extraits sélectionnés de Partage de midi. Cela va nous conduire ensuite à nous intéresser plus particulièrement à cette pièce. Plus qu’aucune autre, cette œuvre, à forte teneur autobiographique, est caractérisée par l’érotisme. Ysé et Mesa, les deux protagonistes principaux, sont unis par une relation, non seulement, amoureuse, mais aussi, charnelle. En témoigne la scène 2 de l’Acte II de Partage de midi. Nous verrons, in fine, que l’histoire de la tradition des mises en scène de cette « scène d’amour » démontre que certains metteurs en scène vont davantage privilégier un érotisme cérébral et textuel, tandis que d’autres vont plutôt s’axer sur un érotisme physique et corporel, où le toucher entre les partenaires est d’importance.
http://hdl.handle.net/10993/48962

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Texte de présentation.pdfAuthor preprint230.12 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBilu are protected by a user license.