Reference : La frontiérisation de Malte : des centres fermés aux « citoyens-détectives »
Scientific journals : Article
Law, criminology & political science : Political science, public administration & international relations
http://hdl.handle.net/10993/47369
La frontiérisation de Malte : des centres fermés aux « citoyens-détectives »
English
[en] Bordering Malta: from Closed Centres to “Citizen-Detectives”
Lemaire, Léa mailto [University of Luxembourg > Faculty of Humanities, Education and Social Sciences (FHSE) > Department of Geography and Spatial Planning (DGEO) >]
2021
Champ Pénal
Champ Pénal
La fabrique locale de la frontière
Yes (verified by ORBilu)
1777-5272
1777-5272
Paris
France
[en] frontiérisation ; détention ; citoyens-détectives
[en] Cet article analyse le quotidien de ressortissants subsahariens ayant été détenus à Malte au début des années 2000. Son ambition est de montrer le rôle que jouent les citoyens, aux côtés des serviteurs de l’État, dans le processus de frontiérisation de l’île. Parallèlement à son adhésion à l’Union européenne en 2004, l’État maltais enferme de manière systématique et pour une période maximale de détention de 18 mois l’intégralité des ressortissants subsahariens secourus en mer et transférés sur l’île. Après avoir été détenus, ces derniers sont relâchés sur l’île où les discriminations à leur encontre sont extrêmement répandues. Cette recherche s’appuie sur des données collectées au cours d’enquêtes ethnographiques réalisées à Malte, entre 2010 et 2013, combinant observations participantes et entretiens semi-directifs. Les résultats de ces enquêtes ont montré que si les Subsahariens sont enfermés physiquement par les autorités maltaises à leur arrivée, ils sont ensuite confinés aux marges de la société par la population locale, tout au long de leur séjour sur l’île. À ce titre, l’exercice de discriminations transforme les citoyens maltais en gardes-frontières de la société insulaire. Je défends l’idée selon laquelle la fabrique des frontières n’est pas uniquement monopolisée par les forces de l’ordre mais peut impliquer des « citoyens-détectives ». Non seulement les frontières se situent aux limites de la souveraineté territoriale mais elles sont aussi dispersées dans toute la société́.
http://hdl.handle.net/10993/47369
https://doi.org/10.4000/champpenal.12604

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Léa Lemaire Champ pénal.pdfAuthor postprint738.9 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBilu are protected by a user license.