Reference : L’acteur, figure mythique d’un « Narcisse égotiste » ? Ille / Iste ego sum Du savoir ...
Scientific congresses, symposiums and conference proceedings : Unpublished conference
Arts & humanities : Performing arts
Educational Sciences
http://hdl.handle.net/10993/46555
L’acteur, figure mythique d’un « Narcisse égotiste » ? Ille / Iste ego sum Du savoir au non-savoir : Du texte au corps de l’acteur : Phèdre de Jean Racine et Partage de midi de Paul Claudel
French
Deregnoncourt, Marine mailto [University of Luxembourg > Faculty of Humanities, Education and Social Sciences (FDEF) > Department of Humanities (DHUM) >]
12-Oct-2018
No
Yes
International
Mythes modernes et contemporains des dangers du savoir
12-10-2018
Hélène Vial
Clermont-Ferrand
France
[fr] mythes ; savoir ; acteur
[en] myths ; know ; actor
[fr] Comment le savoir fait-il place au non (-) savoir au cours d’une rencontre singulière entre un texte et un corps d’acteur ? Telle est la problématique que nous envisageons de traiter à partir de Phèdre de Jean Racine (mise en scène de Patrice Chéreau au Théâtre de l’Odéon en 2003) et de Partage de midi de Paul Claudel (mise en scène d’Yves Beaunesne à la Comédie-Française en 2007) pour tenter de contribuer au mieux au propos de cette journée d’études.
Pour ce faire, notre communication se divisera en deux parties. La première d’entre elles s’intéressera à la question du savoir corrélée aux textes racinien et claudélien. S’axer sur le savoir et non sur ses dangers peut de prime abord paraître étonnant voire paradoxal. Pour autant, il n’en demeure pas moins que ce savoir va directement céder sa place à son envers, autrement dit au non-savoir. En effet, ces deux pièces de théâtre mettent au jour le caractère innommé et innommable du désir. Ce qui se joue dès lors dans ce contexte, c’est « le problème de l’incommunicabilité dans le monde moderne et postmoderne » : […] conséquences de l’amour et du désir […] » .
La deuxième partie se focalisera, quant à elle, sur l’interprétation d’Éric Ruf et de Marina Hands dans les mises en scène précitées. Que se passe-t-il quand le corps actorial expérimente le théâtre poétique ? Comment une « métamorphose » en « monstre » peut-elle s’opérer ? Tout comme l’affirme le metteur en scène franco-suisse Valère Novarina , nous verrons qu’il faut parfois mieux ne pas savoir. C’est alors qu’ « un ange » peut passer « par la scène » et que le théâtre peut devenir magique .
[en] How does knowledge make way to un-knowledge during a peculiar encounter between a text and an actor’s body? Such is the issue we are considering in this article, based on Jean Racine’s Phèdre (staged by Patrice Chéreau at the Odéon’s theatre in 2003) and Paul Claudel’s Partage de midi (staged by Yves Beaunesne at the Comédie Française in 2007). Our study is divided into two parts. The first one deals with the topic of knowledge correlated to the racinien and claudelien texts. Those two plays expose the unspoken and unspeakable nature of desire. The second part though will focus on the interpretation of Eric Ruf and Marina Hands in the aforementioned plays. What happens when the actorial body experiences poetic theatre? How does a “metamorphosis” into “monster” happen? These are precisely the questions we will endeavour to answer.
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/10993/46555
Texte lu par Hélène Vial.

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Texte de présentation - Hélène Vial.pdfAuthor preprint207.41 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBilu are protected by a user license.