Reference : La société: contrat ou institution? Droits étasunien, français, belge, néerlandais, a...
Books : Book published as author, translator, etc.
Law, criminology & political science : Multidisciplinary, general & others
Law, criminology & political science : Economic & commercial law
Law, criminology & political science : European & international law
Law, criminology & political science : Metalaw, Roman law, history of law & comparative law
Law / European Law
http://hdl.handle.net/10993/7869
La société: contrat ou institution? Droits étasunien, français, belge, néerlandais, allemand et luxembourgeois
French
[en] The private company : contract or institution? US, French, Belgian, Dutch, German and Luxemburgish law
Corbisier, Isabelle mailto [University of Luxembourg > Faculty of Law, Economics and Finance (FDEF) > Law Research Unit]
Nov-2011
Larcier
733
9782804448851
Bruxelles
Belgique
[fr] Droit des sociétés ; Droit comparé ; Droit européen ; Théorie générale ; Law and Economics ; Histoire du droit ; Philosophie du droit ; Sociologie
[en] La société est-elle un contrat ou une institution ? S'exprimant au niveau des sociétés privées (civiles et commerciales), cette question revient à s'interroger sur leur finalité : celles-ci doivent-elle veiller à servir exclusivement les intérêts des associés (shareholders) ou doivent-elles prendre également en compte les autres intérêts (stakeholders) impliqués dans l'aventure sociétaire ? S'agissant plus spécifiquement des sociétés anonymes cotées, cette question pose celle de leur appréhension soit comme un ensemble de titres soumis aux fluctuations des marchés financiers soit comme une entreprise s'inscrivant dans une vision à long terme. Le présent ouvrage se penche sur cette question selon une double perspective : approche pluridisciplinaire : la question est abordée non seulement en droit mais aussi en économie et en sociologie, sans oublier les enseignements de l'histoire ; analyse en droit comparé : le droit des États-Unis, où s'est construite l'approche dite "contractarienne" contemporaine, est tout d'abord comparé au droit français, traditionnellement associé à une approche dite "institutionnelle". Les droits belge, néerlandais, allemand et luxembourgeois sont examinés ensuite. La conclusion de l'ouvrage est que la fonction du droit consiste à préserver l'ouverture de ce débat. En effet tant l'approche contractarienne que l'approche institutionnelle dans leurs versions "pures" aboutissent à une vision absolutiste de la société, laquelle apparaît inconciliable avec le maintien d'un ordre juridique démocratique.
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/10993/7869
PRIX DOYEN ROGER HOUIN 2013 (FRANCE)

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Limited access
ThèseLarcier2011.pdfPublisher postprint4.08 MBRequest a copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBilu are protected by a user license.