Reference : "[M]a défense, c’est mon éclat". Conjurer l’oubli face à la mort ? Figurations de l'o...
Scientific journals : Article
Arts & humanities : Literature
http://hdl.handle.net/10993/48921
"[M]a défense, c’est mon éclat". Conjurer l’oubli face à la mort ? Figurations de l'oubli comme mort symbolique dans la correspondance staëlienne
French
Saintes, Laetitia mailto [University of Luxembourg > Faculty of Humanities, Education and Social Sciences (FHSE) > Department of Humanities (DHUM) >]
Jun-2021
Travaux et recherches de l'Institut Benjamin Constant
Slatkine
18
Le Groupe de Coppet et la mort
169-184
Yes
International
0263-7383
Genève
Switzerland
[fr] Cet article entend examiner au départ de la correspondance de Germaine de Staël, ainsi que de Dix années d'exil, toutes les occurrences de cette peur de l'oubli qui la touche dès qu'est ordonné son exil à quarante lieues de Paris. L'écrivaine clôt en effet nombre de ses lettres en demandant à ses correspondants de ne pas l'oublier, et évoque à de nombreuses reprises sa peur de ne plus être remémorée (de ses amis comme de l'opinion) si elle en venait à ne plus lutter publiquement contre la mesure d'exil qui la frappe. En ce sens, conjurer l'oubli revient chez elle à conjurer la mort symbolique qui serait la sienne dès lors qu'elle accepterait son sort d'exilée sans discussion ; le présent article envisage les modalités selon lesquelles se joue cette peur de l'oubli comme d'une mort symbolique.
Researchers
http://hdl.handle.net/10993/48921

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Limited access
[M]a défense, c’est mon éclat » conjurer l’oubli, conjurer la mort_Laetitia Saintes.pdfAuthor postprint239.84 kBRequest a copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBilu are protected by a user license.