Reference : Les voies migratoires pour fondateurs de start-ups et entrepreneurs innovants au Luxe...
Diverse speeches and writings : Article for general public
Law, criminology & political science : Political science, public administration & international relations
Migration and Inclusive Societies
http://hdl.handle.net/10993/46554
Les voies migratoires pour fondateurs de start-ups et entrepreneurs innovants au Luxembourg
French
Petry, Ralph mailto [University of Luxembourg > Faculty of Humanities, Education and Social Sciences (FHSE) > Department of Geography and Spatial Planning (DGEO) >]
Sommarribas, Adolfo mailto [University of Luxembourg > Faculty of Humanities, Education and Social Sciences (FHSE) > Department of Geography and Spatial Planning (DGEO) >]
Nienaber, Birte mailto [University of Luxembourg > Faculty of Humanities, Education and Social Sciences (FHSE) > Department of Geography and Spatial Planning (DGEO) >]
10-Sep-2019
EMN Luxembourg National Inform
No
[fr] migration ; ressortissant de pays tiers ; migration de la main-d’œuvre ; travailleur indépendant ; investisseur ; start-up ; entrepreneur innovant ; migration de travail ; innovation ; incubateur ; business
[fr] La note de synthèse présente les principaux résultats de l’étude réalisée en 2019 par le Point de contact luxembourgeois du Réseau Européen des Migrations (EMN Luxembourg) intitulée: « Migratory pathways for start-ups and innovative entrepreneurs in the EU and Norway » qui a été publié en juillet 2019. Cette étude fournit un aperçu de l’écosystème luxembourgeois ainsi que des politiques et pratiques en vigueur afin d’attirer, soutenir et retenir les fondateurs de start-ups/entrepreneurs innovants.
Au Luxembourg, le soutien aux start-ups et aux entrepreneurs innovants, indépendamment de leur pays d’origine, est considéré comme une priorité politique nationale depuis 2013.
Cependant, le Luxembourg, à la différence des autres Etats membres, n’a pas développé un cadre législatif spécifique visant spécifiquement à attirer des fondateurs de start-ups et des entrepreneurs innovants issus de pays tiers. L’objectif principal est d’attirer l’investissement international, des entreprises innovatrices et des chercheurs en général. Cette approche est le résultat d’un marché du travail très particulier qui dépend fondamentalement de la main d’œuvre transfrontalière et européenne. Dans ce cadre, les voies migratoires proposées aux fondateurs de start-ups/entrepreneurs innovants par la loi sur la libre circulation de personnes et immigration7 (ci-après: la loi d’immigration) sont celles couvertes par les titres de séjour « travailleur indépendant » ou « investisseur ». Selon les autorités, ce cadre légal est suffisant par rapport aux besoins actuels et au nombre de titres de séjour accordés pour ce type d’immigration.
University of Luxembourg, Department of Geography and Spatial Planning
European Commission - EC
Researchers ; Professionals ; Students ; General public ; Others
http://hdl.handle.net/10993/46554

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Les voies migratoires pour fondateurs de start-ups et entrepreneurs innovants_final.pdfPublisher postprint798.95 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBilu are protected by a user license.