Reference : RAPPORT ANNUEL SUR LES MIGRATIONS ET L'ASILE Luxembourg 2019
Reports : External report
Law, criminology & political science : Political science, public administration & international relations
Migration and Inclusive Societies
http://hdl.handle.net/10993/45487
RAPPORT ANNUEL SUR LES MIGRATIONS ET L'ASILE Luxembourg 2019
French
Sommarribas, Adolfo mailto [University of Luxembourg > Faculty of Humanities, Education and Social Sciences (FHSE) > Department of Geography and Spatial Planning (DGEO) >]
Hallack, Florence mailto [University of Luxembourg > Faculty of Humanities, Education and Social Sciences (FHSE) > Department of Geography and Spatial Planning (DGEO) >]
Rozenberga, Zane mailto [University of Luxembourg > Faculty of Humanities, Education and Social Sciences (FHSE) > Department of Geography and Spatial Planning (DGEO) >]
Petry, Ralph mailto [University of Luxembourg > Faculty of Humanities, Education and Social Sciences (FHSE) > Department of Geography and Spatial Planning (DGEO) >]
Nienaber, Birte mailto [University of Luxembourg > Faculty of Humanities, Education and Social Sciences (FHSE) > Department of Geography and Spatial Planning (DGEO) >]
2020
EMN Luxembourg
124
[en] migration ; asile ; intégration
[en] Le présent rapport trace les principaux développements et débats relatifs à la migration et à l'asile au Luxembourg en 2019.
Le Luxembourg reste un pays d'immigration important, comme en témoignent les chiffres du solde migratoire, qui reste la principale raison de la croissance démographique de la population résidente luxembourgeoise. L'immigration nette de ressortissants de pays tiers reste élevée (7 336) et dépasse celle des citoyens de l'Union européenne (UE; 4 806).
Le nombre de personnes demandant une protection internationale est resté élevé en 2019 (2 047 demandes) par rapport aux niveaux enregistrés avant la «crise migratoire» (1 091 en 2014). Le regroupement familial reste la principale raison pour laquelle les ressortissants de pays tiers immigrent au Luxembourg, suivi des raisons économiques et de la protection internationale.
Plusieurs développements majeurs se sont produits dans le domaine de la migration légale. L'introduction d'un nouveau visa de longue durée simplifie l'entrée et le séjour des ressortissants de pays tiers pour une période pouvant aller jusqu'à un an, sans avoir à demander un permis de séjour.
Afin de garantir les droits des citoyens britanniques travaillant et résidant au Luxembourg avant le retrait du Royaume-Uni (UK) de l'UE (Brexit), quatre lois ont été adoptées, la plupart d'entre elles étant censées entrer en vigueur en cas d’un Brexit sans accord. D'autres changements importants liés à la migration résultent de l'adoption de la loi du 4 décembre 2019 modifiant la loi du 29 août 2009 sur la libre circulation des personnes et l'immigration. Cette loi prend en compte les commentaires de l'expert lors de l'évaluation en 2016 de l'application de Schengen.
University of Luxembourg, Department of Geography
European Commission - EC
R-AGR-0692 > EUROPEAN MIGRATION NETWORK > 01/01/2009 - 31/12/2014 > NIENABER Birte
Researchers ; Professionals ; Students ; General public ; Others
http://hdl.handle.net/10993/45487

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Rapport annuel sur les migrations et l'asile 2019_FR FINAL.pdfPublisher postprint2.14 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBilu are protected by a user license.