References of "Willems, Helmut 50003333"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
See detailÜbergänge vom Jugend- ins Erwachsenenalter: Verläufe, Perspektiven, Herausforderungen
Willems, Helmut UL; Weis, Daniel UL; Biewers, Sandra UL et al

in MENJE; UL (Eds.) Übergänge vom Jugend- ins Erwachsenenalter. Kurzfassung des nationalen Berichtes zur Situation der Jugend in Luxemburg 2015 (2015)

Detailed reference viewed: 134 (21 UL)
See detailLa société luxembourgeoise dans le miroir du recensement de la population
Allegrezza, Serge; Ferring, Dieter UL; Willems, Helmut UL et al

Book published by Saint Paul (2014)

Detailed reference viewed: 209 (50 UL)
See detailYouth transitions and integration in a multicultural society
Heinen, Andreas UL; Willems, Helmut UL

in EARA Newsletter - European Association of Research on Adolescence (2014)

From a sociological perspective youth as a life phase is mainly characterized by processes of socialization and individual development on the one hand and the managements of transitions to adulthood on ... [more ▼]

From a sociological perspective youth as a life phase is mainly characterized by processes of socialization and individual development on the one hand and the managements of transitions to adulthood on the other. Transitions to adulthood are related to young people’s development of social and economic independence and their societal integration and participation. Transitions have changed substantially over the past decades: they are postponed, de-standardized and supposed to be rather subject to individual choice than the result of prescribed patterns. Hurrelmann distinguishes four domains of transition: (1) the development of intellectual and social competence (in order to achieve the occupation role), (2) the ability to enter a relationship (in order to fulfil the partner and family role), (3) the ability to use the market (in order to enter the consumer role) and (4) the development of a system of norms and values (in order to assume the political citizen role). From a functionalist point of view, these tasks form the key dimensions for societal integration. Young people have to assume certain social roles in order to maintain the continuity of the society. But in the perspective of a theory of action, social roles also form the key elements for the individual development. Young people are considered to be active agents and “navigators” that call the offered social roles and role behaviours into question and develop them further. hese theoretical concepts form an important reference for the migration and integration research as well. Since the developmental tasks refer to an individual life-course perspective, the focus of migration and integration research is rather on the institutions and the participation of young migrants. Based on the scientific discourse in the field of migration research Willems, Filsinger and Rotink define four main dimensions of integration: structural integration (education, employment), cultural integration (values, normative orientation, language), social integration (friendship, peer group), and identity integration (sense of belonging to the host society). The present article takes up some of these dimensions in order to describe the situation of young migrants in Luxembourg. It presents selected empirical data for the Grand Duchy and focuses on the different dimensions of integration. [less ▲]

Detailed reference viewed: 128 (35 UL)
See detailLes communes et les cantons du Luxembourg dans le miroir du recensement de la population
Allegrezza, Serge; Fehlen, Fernand UL; Ferring, Dieter UL et al

Book published by Saint-Paul (2014)

Les études basées sur le recensement dépassent largement l'aspect purement démographique et permettent de dresser un portrait détaillé de la société luxembourgeoise. Le présent ouvrage contient les ... [more ▼]

Les études basées sur le recensement dépassent largement l'aspect purement démographique et permettent de dresser un portrait détaillé de la société luxembourgeoise. Le présent ouvrage contient les chiffres-clés, pour les cantons et les communes, relatifs notamment à la population, au statut socio-économique et à la composition des ménages privés. Les chiffres sont présentés de manière systématique, de façon à permettre la comparaison avec le canton dont la commune fait partie et avec le pays dans sa totalité. L'ouvrage s'adresse à tous les citoyens. [less ▲]

Detailed reference viewed: 227 (16 UL)
See detailKonzeptionelle und methodologische Herausforderungen der Jugendberichterstattung
Willems, Helmut UL

in Willems, Helmut (Ed.) Konzepte und Methoden der Jugendberichterstattung: Wissenschaftliche Herausforderungen und Perspektiven (2014)

Detailed reference viewed: 91 (7 UL)
See detailMacht und Missbrauch in Institutionen: Interdisziplinäre Perspektiven auf institutionelle Kontexte und Strategien der Prävention
Willems, Helmut UL; Ferring, Dieter UL

Book published by Springer VS Verlag für Sozialwissenschaften (2014)

Während sich die öffentliche Debatte über sexuellen Missbrauch weitgehend auf die Frage nach möglichen Entschädigungen für die Opfer konzentriert, bleiben für die wissenschaftliche Diskussion doch eine ... [more ▼]

Während sich die öffentliche Debatte über sexuellen Missbrauch weitgehend auf die Frage nach möglichen Entschädigungen für die Opfer konzentriert, bleiben für die wissenschaftliche Diskussion doch eine Reihe offener Fragen. Dies betrifft die Suche nach den Ursachen und organisatorischen Risikofaktoren für das Auftreten solcher Missbrauchsfälle ebenso wie die Identifikation geeigneter Maßnahmen zur Vermeidung und Prävention. Der Sammelband thematisiert nicht nur den Missbrauch von Kindern und Jugendlichen, sondern in einem weiteren Fokus auch die Frage von Macht und Machtmissbrauch in unterschiedlichen institutionalen Kontexten (wie etwa in Pflegebeziehungen, in Altenheimen, in Gefängnissen etc.). [less ▲]

Detailed reference viewed: 160 (11 UL)
See detailEin partizipatives Modell der Wissensgenerierung – Der luxemburgische Jugendbericht
Meyers, Christiane UL; Heinen, Andreas UL; Willems, Helmut UL

in Willems, Helmut (Ed.) Konzepte und Methoden der Jugendberichterstattung: Wissenschaftliche Herausforderungen und Perspektiven (2014)

Detailed reference viewed: 195 (25 UL)
See detailMacht und Missbrauch in Institutionen: Konzeption, Begriffsbestimmung und theoretische Perspektiven
Willems, Helmut UL; Ferring, Dieter UL

in Willems, Helmut; Ferring, Dieter (Eds.) Macht und Missbrauch in Institutionen: Interdisziplinäre Perspektiven auf institutionelle Kontexte und Strategien der Prävention (2014)

Detailed reference viewed: 120 (11 UL)
See detailKonzepte und Methoden der Jugendberichterstattung: Wissenschaftliche Herausforderungen und Perspektiven
Willems, Helmut UL

Book published by Springer VS Verlag für Sozialwissenschaften (2014)

Der Band beschäftigt sich aus einer wissenschaftlichen Perspektive heraus mit Konzepten und methodologischen Strategien der Jugendberichterstattung in verschiedenen Ländern. Neben einer Darstellung neuer ... [more ▼]

Der Band beschäftigt sich aus einer wissenschaftlichen Perspektive heraus mit Konzepten und methodologischen Strategien der Jugendberichterstattung in verschiedenen Ländern. Neben einer Darstellung neuer Ansätze und Entwicklungen werden auch die offenen Fragen und Probleme, die mit der Verwendung unterschiedlicher Methoden und Daten in der Berichterstattung verbunden sind, erläutert. [less ▲]

Detailed reference viewed: 109 (21 UL)
See detailMénages
Ferring, Dieter UL; Willems, Helmut UL; Thill, Germaine et al

in Allegrezza, Serge; Ferring, Dieter; Willems, Helmut (Eds.) et al La société luxembourgeoise dans le miroir du recensement de la population (2014)

Detailed reference viewed: 64 (12 UL)
See detailBachelor in Sozial- und Erziehungswissenschaften (BSSE)
Böwen, Petra UL; Willems, Helmut UL

in Steffgen, Georges; Michaux, Gilles; Ferring, Dieter (Eds.) Psychologie in Luxemburg: Ein Handbuch (2014)

Detailed reference viewed: 172 (16 UL)
Full Text
See detailLa transition des jeunes de l’éducation vers l‘emploi - Der Übergang Jugendlicher von der Ausbildung in die Erwerbstätigkeit
Willems, Helmut UL; Heinz, Andreas UL; Peltier, François et al

E-print/Working paper (2013)

C’est à partir de 15 ans que commence la transition des jeunes de l’éducation vers le marché du travail. Cette phase de transition se clôt vers l’âge de 30 ans. À l’âge de 29 ans, 83.7% des jeunes adultes ... [more ▼]

C’est à partir de 15 ans que commence la transition des jeunes de l’éducation vers le marché du travail. Cette phase de transition se clôt vers l’âge de 30 ans. À l’âge de 29 ans, 83.7% des jeunes adultes ont un emploi, 4.1% sont occupés dans leur propre ménage et seulement 3.2% suivent encore une formation. Chez les 25-29 ans, la part des chômeurs est d’autant plus élevée que le niveau d’éducation est faible. De même, dans cette tranche d’âge, les personnes ayant un niveau d’éducation faible travaillent plus souvent dans leur propre ménage. Parmi les jeunes qui ont un emploi, la part des contrats de travail à durée déterminée (CDD) diminue avec l’âge : chez les personnes âgées de 21 ans, la part des CDD est de 23.9 % ; elle recule à 9.9% chez les personnes âgées de 29 ans. 32.2% de l’ensemble des jeunes âgés de 15 à 29 ans et ayant un emploi travaillent dans la branche « administration publique, éducation, santé et action sociale ». En revanche, le pourcentage correspondant n’est que de 0.9% dans l’agriculture. La part des femmes âgées de 15 à 29 ans est la pIus importante dans la branche des « autres services » (74.9%) qui inclut notamment les activités des ménages en tant qu’employeurs et donc les femmes de ménage. Les femmes sont peu représentées dans la construction (9.7%). Les étrangers de 15 à 29 ans sont surrepré-sentés dans la construction, mais également dans les « activités spécialisées, scientifiques et techniques et activités de services administratifs et de soutien » (environ 65% dans ces deux branches). En revanche, les étrangers sont sous-représentés dans la branche « administration publique, éducation et santé et action sociale » (14.7% de l’emploi des 15-29 ans dans cette branche), ainsi que dans l’agriculture (13.3%). Avec 46.9%, près de la moitié des jeunes de nationalité luxembourgeoise travaillent dans le secteur public et parapublic (administration publique, éducation, santé et action sociale). La répartition des jeunes étrangers sur les différentes branches d’activité est plus équilibrée. [less ▲]

Detailed reference viewed: 280 (162 UL)
Full Text
See detailLes personnes âgées - Ältere Menschen in Luxemburg
Ferring, Dieter UL; Heinz, Andreas UL; Peltier, François et al

E-print/Working paper (2013)

Am 1. Februar 2011 lebten 71 742 Menschen über 64 Jahre in Luxemburg, was einem Anstieg von +17.5% im Vergleich zur Volkszählung 2001 entspricht. Verglichen mit dem Wachstum der Gesamtbevölkerung von 16.6 ... [more ▼]

Am 1. Februar 2011 lebten 71 742 Menschen über 64 Jahre in Luxemburg, was einem Anstieg von +17.5% im Vergleich zur Volkszählung 2001 entspricht. Verglichen mit dem Wachstum der Gesamtbevölkerung von 16.6% ist die Zahl der älteren Menschen somit etwas stärker gewachsen. Der Ausländeranteil ist bei den älteren Menschen deutlich niedriger als in der Gesamtbevölkerung (21.4% vs. 43.0%). Allerdings ist der Ausländeranteil in dieser Bevölkerungsgruppe seit der Volkszählung 2001 gestiegen (damals 15.3%). Die höhere Lebenserwartung von Frauen zeigt sich darin, dass der Frauenanteil mit zunehmendem Alter ansteigt: Bei den über 64-Jährigen liegt der Frauenanteil bei 57.2%, bei den über 84-Jährigen bei 73.2%. Damit geht einher, dass es für Frauen deutlich wahrscheinlicher ist, dass ihr Partner vor ihnen stirbt. Frauen sind damit mit einer höheren Wahrscheinlichkeit im Alter alleinstehend, leben bei ihren Kindern oder ziehen in ein Pflegeheim. Umgekehrt ist es für Männer deutlich wahrscheinlicher, dass sie auch im höheren Alter noch mit ihrer Partnerin im Privathaushalt zusammenleben. [less ▲]

Detailed reference viewed: 337 (164 UL)
Full Text
See detailEnfants, jeunes et jeunes adultes - Kinder, Jugendliche und junge Erwachsene in Luxemburg
Willems, Helmut UL; Heinz, Andreas UL; Peltier, François et al

E-print/Working paper (2013)

De 2001 à 2011, le nombre d’enfants et de jeunes âgés de moins de 20 ans est passé de 107 930 à 119 173, soit une augmentation de 10.4%. Comme la population totale s’est accrue plus fortement (+16.6 ... [more ▼]

De 2001 à 2011, le nombre d’enfants et de jeunes âgés de moins de 20 ans est passé de 107 930 à 119 173, soit une augmentation de 10.4%. Comme la population totale s’est accrue plus fortement (+16.6% entre 2001 et 2011), la part des moins de 20 ans dans la population a diminué légèrement, de 24.6% en 2001 à 23.3% en 2011. Chez les Italiens résidant au Luxembourg, le pourcentage correspondant est particulièrement faible : 13.4% des Italiens ont moins de 20 ans. En revanche, 43.2% des Monténégrins résidant au Luxembourg ont moins de 20 ans. 99.2 % des enfants et des jeunes de moins de 20 ans vivent dans des ménages privés (par opposition à des ménages collectifs, comme les foyers). Sur ces jeunes vivant dans des mé-nages privés, 82.6% habitent avec leurs deux parents ou avec un de leurs parents qui vit lui-même avec un partenaire. 15.9% des jeunes de moins de 20 ans habitent avec un parent isolé. À l’âge de 25 ans, 55.8% des jeunes ne vivent plus avec leurs parents. Chez les étrangers, à 25 ans, la part de ceux qui n’habitent plus avec leurs parents est plus élevée que cette moyenne (74.8%), alors que, pour les Luxembourgeois, la part est plus faible (39.6%). Dans la classe d’âge de 25-29 ans, 75% des Luxembourgeois sont encore célibataires. Ce pourcentage vaut également pour les Français, les Italiens, les Belges, les Allemands, les Britanniques, les Néerlandais et les Espagnols. En revanche, seulement 53.1% des Portugais et 17.1% des Monténégrins sont encore célibataires dans la classe d’âge des 25-29 ans. En termes absolus, la majorité des enfants et des jeunes habite dans la capitale ou dans le Sud-Ouest du pays. En termes relatifs, la part des enfants et des jeunes dans la population est cepen-dant plus élevée dans le Nord et dans le Nord-Est du pays. [less ▲]

Detailed reference viewed: 327 (173 UL)
Full Text
See detailLes Allemands au Luxembourg - Deutsche in Luxemburg
Heinz, Andreas UL; Thill, Germaine; Peltier, François et al

E-print/Working paper (2013)

À la date du recensement (1er février 2011), 12 049 Allemands vivaient au Luxembourg, soit 2.4% de la population totale. En termes absolus, le nombre d’Allemands a augmenté légèrement, mais de façon ... [more ▼]

À la date du recensement (1er février 2011), 12 049 Allemands vivaient au Luxembourg, soit 2.4% de la population totale. En termes absolus, le nombre d’Allemands a augmenté légèrement, mais de façon continue, depuis le recensement de 1970; cependant leur part dans la population reste relativement stable depuis 1947. L’âge moyen des Allemands est légèrement supérieur à celui de la population du Grand-Duché dans son ensemble (42.1 ans, contre 38.7 ans). La très grande majorité des Allemands habitant au Luxembourg sont nés en Allemagne (78.2%), alors que 12.4% sont nés au Luxembourg. En termes absolus, les Allemands sont les plus nombreux à Luxembourg-Ville (3 546), soit 3.7% de la population de la capitale. La part relative des Allemands est cependant la plus élevée dans la commune de Grevenmacher, avec 7.7% de la population. D’une manière générale, les Allemands ont un niveau d’éducation supérieur à la moyenne des habitants du Luxembourg, les cohortes jeunes des Allemands présents dans le pays ayant atteint des niveaux d’éducation plus élevés que les cohortes plus âgées. [less ▲]

Detailed reference viewed: 258 (146 UL)
Full Text
See detailLes communes de la région sud - Die Gemeinden der Région sud
Heinz, Andreas UL; Thill, Germaine; Peltier, François et al

E-print/Working paper (2013)

À la date du recensement au 1er février 2011, 148 812 personnes vivaient dans la région sud du pays, soit une augmentation de 12.3% par rapport au recensement de 2001. Cette augmentation de la population ... [more ▼]

À la date du recensement au 1er février 2011, 148 812 personnes vivaient dans la région sud du pays, soit une augmentation de 12.3% par rapport au recensement de 2001. Cette augmentation de la population est inférieure à la moyenne nationale (+16.6%). La structure par âge de la population de la région sud est assez proche de celle du pays dans son ensemble. On note néanmoins des différences significatives entre Luxembourgeois et étrangers. Les Luxembourgeois sont surreprésentés dans les cohortes âgées et parmi les jeunes adultes. En re-vanche, les étrangers sont surreprésentés parmi les enfants et, surtout, dans les cohortes d’âge moyen de 25 à 50 ans. 58.9% des habitants de la région sud sont luxembourgeois et 23.1% sont portugais. Le pourcentage des personnes de toutes les autres nationalités présentes atteint 18% de la population. Avec 41.1%, la part globale des étrangers dans la population de la région sud est un peu inférieure à la moyenne nationale (43.0% d’étrangers). La part des propriétaires de logement est de 76% dans la région sud, soit un pourcentage légèrement supé-rieur à la moyenne nationale (73.0%). En revanche, la surface moyenne de logement est plus réduite dans la région sud que dans le pays dans son en-semble (117 m², contre 130 m²). Le loyer moyen est de 727 € dans la région sud, alors qu’il est de 888 € dans le pays. En revanche, comme les surfaces louées sont plus réduites qu’en moyenne nationale, le loyer par mètre carré ne se situe pas très loin de la moyenne du Grand-Duché (11.86 €/m² dans la région sud, contre 12.45 €/m² dans le pays dans son ensemble). Quant aux types de ménages, les diffé-rences entre la région sud et le pays dans son en-semble sont peu significatives. En revanche, on constate des écarts importants quant au niveau d’éducation. 45.5% de la population de la région sud ont un niveau d’éducation faible (primaire, se-condaire inférieur). Le pourcentage correspondant n’est que de 34.5% en moyenne dans le pays. À l’inverse, la part des habitants de la région sud ayant un niveau d’éducation élevé (enseignement supérieur) est, avec 15.1%, largement inférieure à la moyenne nationale (27.1%). [less ▲]

Detailed reference viewed: 218 (144 UL)
Full Text
See detailLes communes de la Nordstad - Die Gemeinden der Nordstad
Heinz, Andreas UL; Thill, Germaine; Peltier, François et al

E-print/Working paper (2013)

22 349 personnes habitaient dans les communes de la Nordstad au moment du recensement (1er février 2011), soit 7.2% de plus qu’en 2001. Dans les quatre communes les moins peuplées et périphériques aux ... [more ▼]

22 349 personnes habitaient dans les communes de la Nordstad au moment du recensement (1er février 2011), soit 7.2% de plus qu’en 2001. Dans les quatre communes les moins peuplées et périphériques aux communes de Diekirch et Ettelbrück, la croissance démographique dépasse la moyenne de la Nordstad, alors que l’augmentation du nombre d’habitants à Ettelbrück (+6.6%) et à Diekirch (+4.1%) est plus faible que la moyenne. Globalement, l’augmentation de la population de la Nordstad (+7.2%) se situe en deçà de celle du pays dans son ensemble (+16.6%). La structure par âge de la population de la Nordstad correspond globalement à celle du Grand-Duché. Cependant, la présence de la caserne militaire à Diekirch fait que les hommes jeunes sont surreprésentés. Comparés aux étrangers, les Luxembourgeois sont surreprésentés dans les cohortes âgées, alors que les étrangers sont surreprésentés dans les cohortes d’âge moyen. 60.9% des habitants de la Nordstad sont des Luxembourgeois et 24.1% des Portugais. Toutes les autres nationalités représentent 15.0% des habitants. En ce qui concerne le logement (taux de propriétaires, surface moyenne de logement, taille des ménages), les situations dans la Nordstad et au Grand-Duché dans son ensemble sont comparables. En revanche, avec 737 € en moyenne, les loyers se situent largement en-dessous de la moyenne nationale (888 €). Quant au niveau d’éducation, on constate des différences significatives entre la Nordstad et le pays dans son ensemble. Si au Grand-Duché moins d’un tiers des habitants a un niveau d’éducation faible (34.5%), le pourcentage correspondant atteint 42.1% dans la Nordstad. À l’inverse, la part des habitants ayant atteint un niveau d’éducation élevé n’est que de 18.8% dans la Nordstad, contre 27.1% dans la population totale. [less ▲]

Detailed reference viewed: 231 (139 UL)
Full Text
See detailLes personnes vivant en couple
Thill, Germaine; Peltier, François; Heinz, Andreas UL et al

E-print/Working paper (2013)

Parmi les 512 353 personnes recensées au 1er février 2011, 231 472 (soit 45.2%) vivent en couple. Ce pourcentage est un peu plus élevé pour les étrangers (47.6%) que pour les Luxembourgeois (43.4%). 88.1 ... [more ▼]

Parmi les 512 353 personnes recensées au 1er février 2011, 231 472 (soit 45.2%) vivent en couple. Ce pourcentage est un peu plus élevé pour les étrangers (47.6%) que pour les Luxembourgeois (43.4%). 88.1% des personnes vivant en couple sont mariées, 9.1% vivent en union consensuelle et 2.7% sont « pacsées ». Les Luxembourgeois sont un peu plus souvent mariés (89.1%) que les personnes de nationalité étrangère (86.9%), qui eux vivent plus souvent en union consensuelle avec respectivement 10.8% des étrangers et 7.8% des Luxembourgeois. Il existe une corrélation assez prononcée entre l’âge et le fait d’être marié, car seulement 45% des personnes âgées de 20 à 24 ans qui vivent en couple sont mariées, alors que presque la totalité des 65 ans et plus le sont (97.9%). Concernant la situation socio-économique des personnes vivant en couple, 59.5% ont un emploi tandis qu’environ un cinquième est à la retraite. Les personnes mariées ont plus souvent des enfants vivant dans le même noyau familial que les deux autres types d’union. En effet, 61.5% des personnes mariées ont des enfants vivant dans le même noyau familial contre respectivement 53.2% et 38.5% pour les personnes en union consensuelle ou pacsées. On dé-nombre au total 13.1% de couples mixtes (Luxembourgeois-étranger), 48.1% de couples formés par des Luxembourgeois et 38.8% de couples constitués par 2 étrangers. Une mixité plus prononcée est observée parmi les couples vivant en union consensuelle ou pacsés que parmi les couples mariés. Un cinquième de ces couples pacsés ou vivant en union consensuelle sont formés par une personne luxembourgeoise et une personne de nationalité étrangère (respectivement 19.2% et 20.7%). Ce pourcentage ne s’élève qu’à 12.1% pour les couples mariés. Parmi les couples où au moins une personne travaille, 4 sur 10 sont composés de deux personnes ayant le même statut dans l’emploi. Globalement, dans 27.8% des couples, on trouve au moins un des deux conjoints qui travaille dans le secteur public. [less ▲]

Detailed reference viewed: 202 (145 UL)
Full Text
See detailLa Ville de Luxembourg et sa périphérie - Luxemburg-Stadt im Vergleich zum Umland und dem Großherzogtum
Heinz, Andreas UL; Peltier, François; Thill, Germaine et al

E-print/Working paper (2013)

95 058 personnes vivaient dans la capitale à la date du recensement (1er février 2011), soit 24.0% de plus qu’en 2001. Avec ce taux, la croissance démographique de la Ville de Luxembourg a dépassé celle ... [more ▼]

95 058 personnes vivaient dans la capitale à la date du recensement (1er février 2011), soit 24.0% de plus qu’en 2001. Avec ce taux, la croissance démographique de la Ville de Luxembourg a dépassé celle de sa périphérie, c’est-à-dire Luxembourg-Campagne1 (dont la population a augmenté de 17.0% de 2001 à 2011), mais aussi celle de l’ensemble du pays (+16.6%). Luxembourg-Ville et Luxembourg-Campagne représentaient ensemble 29.6% des habitants du pays en 2011, contre 28.4% en 2001. Seul un tiers des habitants de la capitale sont des Luxembourgeois (35.1%), suivis par les Français (14.3%) et les Portugais (14.1%). La sur-face moyenne des logements dans la Ville de Luxembourg est de 105.5 m² et se situe largement en-dessous de la surface moyenne des logements dans l’ensemble du pays (129.9 m²) et dans la périphérie de la Ville (144.8 m² à Luxembourg-Campagne). Cependant, la taille moyenne des ménages à Luxembourg-Ville (1.94 personnes par ménage) est également plus réduite que dans l’ensemble du pays (2.41) et à Luxembourg-Cam-pagne (2.47). Avec 26.4%, la part des habitants vivant seuls est près de deux fois plus élevée dans la capitale que dans le pays pris dans son en-semble (13.8%). 40.3% des habitants de la capitale vivent dans des ménages constitués par un couple avec enfant(s), alors que dans le pays le pourcen-tage correspondant atteint les 51.8%. Les habitants de la Ville de Luxembourg ont souvent des niveaux d‘éducation plus élevés que dans le reste du pays. La part des personnes ayant un diplôme de type « master » ou un doctorat (33.9%) est plus de deux fois plus élevé que dans le pays en général (14.8%). En revanche, les niveaux d’éducation faibles ou moyens sont moins fréquents dans la capitale que dans le reste du pays. [less ▲]

Detailed reference viewed: 251 (139 UL)