References of "Kern, Matthias Robert 50022467"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
See detailCannabiskonsum von Schülern in Luxemburg / Consommation de cannabis des élèves au Luxembourg
Heinz, Andreas UL; Kern, Matthias Robert UL; Residori, Caroline UL et al

E-print/Working paper (2018)

In der HBSC-Studie 2014 wurde nach dem Cannabiskonsum der Schüler gefragt. 38 % der 17-18-Jährigen haben laut eigenen Angaben mindestens einmal in ihrem Leben Cannabis probiert, in den vergangenen 30 ... [more ▼]

In der HBSC-Studie 2014 wurde nach dem Cannabiskonsum der Schüler gefragt. 38 % der 17-18-Jährigen haben laut eigenen Angaben mindestens einmal in ihrem Leben Cannabis probiert, in den vergangenen 30 Tagen haben in dieser Altersgruppe 15 % Cannabis konsumiert. Der „Probierkonsum“ ist somit deutlich weiter verbreitet als der regelmäßige Konsum. Je älter die Schüler sind, desto höher ist der Anteil der Cannabiskonsumenten, wobei der Anstieg bei den Jungen größer ist als bei den Mädchen. Von den 17-18-Jährigen haben 20 % der Jungen in den vergangenen 30 Tagen Cannabis genommen, aber nur 11 % der Mädchen. Die Häufigkeit des Konsums unterscheidet sich kaum je nach Wohlstand der Familie oder zwischen dem Enseignement secondaire und dem Enseignement secondaire technique. Ein Viertel der Konsumenten hat bis zum Alter von rund 14 Jahren mit dem Konsum angefangen, daher sollte die Prävention frühzeitig einsetzen. [less ▲]

Detailed reference viewed: 261 (32 UL)
Full Text
See detailTabakkonsum von Schülern in Luxemburg / Consommation de tabac par les élèves au Luxembourg
Kern, Matthias Robert UL; Heinz, Andreas UL; Residori, Caroline UL et al

E-print/Working paper (2018)

In der HBSC-Studie 2014 wurden Fragen zum Tabakkonsum gestellt. Von den 11-12-Jährigen sind 2 % laut eigenen Angaben Raucher, in der Altersgruppe 17-18 steigt dieser Anteil auf knapp über ein Drittel. Bis ... [more ▼]

In der HBSC-Studie 2014 wurden Fragen zum Tabakkonsum gestellt. Von den 11-12-Jährigen sind 2 % laut eigenen Angaben Raucher, in der Altersgruppe 17-18 steigt dieser Anteil auf knapp über ein Drittel. Bis zum Alter von 14 Jahren ist der Anteil der regelmäßigen Raucher (d.h. sie rauchen mindestens einmal pro Woche) bei Jungen und Mädchen etwa gleich hoch. In der Altersgruppe 17-18 rauchen 32 % der männlichen Jugendlichen regelmäßig, aber nur 23 % der weiblichen Jugendlichen. Im Enseignement secondaire technique ist der Anteil der regelmäßigen Raucher in allen Altersgruppen ungefähr doppelt so hoch wie im Enseignement secondaire. Die Hälfte der Raucher hat mit 14 Jahren oder noch früher mit dem Rauchen angefangen, daher sollte frühzeitig über die Gefahren des Rauchens aufgeklärt werden. [less ▲]

Detailed reference viewed: 215 (21 UL)
Full Text
See detailLa satisfaction de vie des élèves au Luxembourg
Kern, Matthias Robert UL; Heinz, Andreas UL; Catunda, Carolina UL et al

E-print/Working paper (2018)

Dans le cadre de l’enquête HBSC 2014, les élèves devaient indiquer à quel point ils étaient satisfaits de leur vie. La valeur « 0 » signifiait « la plus mauvaise vie possible » et la valeur « 10 » ... [more ▼]

Dans le cadre de l’enquête HBSC 2014, les élèves devaient indiquer à quel point ils étaient satisfaits de leur vie. La valeur « 0 » signifiait « la plus mauvaise vie possible » et la valeur « 10 » signifiait « la meilleur vie possible ». Parmi les participants du Luxembourg, 82 % ont indiqué une valeur de 6 ou plus, ce qui est défini comme étant « un niveau de satisfaction de vie élevé ». Pour 10 % d’entre eux, la satisfaction de vie était cotée avec la valeur moyenne de 5 et les 8 % restants ont indiqué une valeur inférieure à 5. La satisfaction de vie des filles moins âgées est plus élevée que celle des filles plus âgées. Chez les garçons, par contre, la satisfaction de vie reste pratiquement constante de 11 à 18 ans. Les garçons sont plus satisfaits de leur vie que les filles, ainsi que les enfants issus des familles avec un niveau socio-économique élevé, en comparaison avec ceux issus des familles ayant un niveau socio-économique faible. La satisfaction de vie est également liée aux problèmes de santé : les élèves qui indiquent souffrir fréquemment de douleurs, de tristesse, de mauvaise humeur / d’irritabilité, de nervosité, de problèmes à s’endormir ou de vertiges sont moins souvent satisfaits de leur vie. [less ▲]

Detailed reference viewed: 112 (18 UL)
Full Text
See detailLe surpoids chez les élèves au Luxembourg
Kern, Matthias Robert UL; Heinz, Andreas UL; Catunda, Carolina UL et al

E-print/Working paper (2018)

Dans le cadre de l’enquête HBSC 2014, réalisée dans plusieurs pays de l’Union européenne, les élèves étaient interrogés concernant leur taille et leur poids pour permettre de calculer leur indice de masse ... [more ▼]

Dans le cadre de l’enquête HBSC 2014, réalisée dans plusieurs pays de l’Union européenne, les élèves étaient interrogés concernant leur taille et leur poids pour permettre de calculer leur indice de masse corporelle (IMC). Parmi les participants, 13 % sont trop maigres, 72 % ont un poids normal, 13 % sont en surpoids et 3 % sont obèses. En comparant avec les autres pays, il y a relativement peu d’enfants de 11 ans au Luxembourg en surpoids. La proportion des élèves de 15 ans en situation de surpoids se trouve au niveau de la moyenne internationale. Les enfants issus de familles de niveau socio-économique élevé ont un risque plus faible d’être en surpoids que ceux des familles avec un niveau plus bas. Les élèves de l’enseignement fondamental et du secondaire sont moins susceptibles d’être en surpoids que ceux du secondaire technique et du modulaire. [less ▲]

Detailed reference viewed: 160 (24 UL)
Full Text
See detailLes problèmes de santé des élèves luxembourgeois
Heinz, Andreas UL; Kern, Matthias Robert UL; Catunda, Carolina UL et al

E-print/Working paper (2018)

Dans le cadre de l’enquête HBSC 2014, réalisée dans plusieurs pays de l’Union européenne, les élèves interrogés devaient indiquer la fréquence à laquelle ils souffraient des huit problèmes de santé ... [more ▼]

Dans le cadre de l’enquête HBSC 2014, réalisée dans plusieurs pays de l’Union européenne, les élèves interrogés devaient indiquer la fréquence à laquelle ils souffraient des huit problèmes de santé suivants : maux de tête ou de dos, douleurs abdominales, tristesse, irritabilité, nervosité, difficultés à s’endormir ou vertiges. Le résultat démontre que 41 % des élèves affirmaient avoir plusieurs fois par semaine voire quotidiennement au moins deux des huit problèmes précités. Les filles souffrent plus fréquemment de problèmes de santé que les garçons, ainsi que les élèves plus âgés comparativement aux plus jeunes. En outre, des enfants issus de familles avec un niveau socio-économique faible ont plus souvent des problèmes de santé que les enfants des familles ayant un niveau socio-économique élevé. Enfin, les élèves du secondaire technique et du modulaire souffrent plus fréquemment de problèmes de santé que les élèves de l’enseignement fondamental et du secondaire. [less ▲]

Detailed reference viewed: 130 (22 UL)
Full Text
See detailGesundheitsbeschwerden von Schülern in Luxemburg
Heinz, Andreas UL; Kern, Matthias Robert UL; Residori, Caroline UL et al

E-print/Working paper (2017)

Detailed reference viewed: 142 (34 UL)
Full Text
See detailDie allgemeine Lebenszufriedenheit von Schülern in Luxemburg
Kern, Matthias Robert UL; Residori, Caroline UL; Heinz, Andreas UL et al

E-print/Working paper (2017)

Detailed reference viewed: 148 (23 UL)
Full Text
See detailÜbergewicht bei Schülern in Luxemburg
Residori, Caroline UL; Kern, Matthias Robert UL; Heinz, Andreas UL et al

E-print/Working paper (2017)

Detailed reference viewed: 135 (29 UL)
See detailEffects of ethnic group density on young migrants' health and health behaviour.
Kern, Matthias Robert UL; Willems, Helmut UL

Scientific Conference (2017, September 01)

Throughout the 20th century and the beginning of the current one there has been a drastic increase in ethnic diversity in many European societies. From a sociology of health perspective these developments ... [more ▼]

Throughout the 20th century and the beginning of the current one there has been a drastic increase in ethnic diversity in many European societies. From a sociology of health perspective these developments pose the question of how processes of acculturation, and with it levels of acculturative stress, often seen as responsible for many of the adverse health effects of migration, are altered if the standard assumption of an allochthonous ethnic minority acculturating to the ways of an autochthonous ethnic majority is violated. The ethnic density hypothesis suggests that an increase in own ethnic group density or overall ethnic minority density, through facilitating social support networks among co-ethnics, decreasing the rates and altering the perception of incidences of interpersonal racism and lowering the gap between acculturation and ecology can have a buffering effect on the adverse health effects of migrant status. This contribution, relying on data from the 2013-14 wave of the Luxembourgish Health Behaviour in School-Aged Children (HBSC) study, investigates the relationship between young migrants’ health and health behaviour and ethnic density in school classes. School classes, as an essential part of school-students’ immediate social environment, constitute an important acculturation context. At the same time, Luxembourg, as one of the most diverse countries in Europe, where almost two thirds of school-aged children have a migration background and only roughly 17% of first- and second-generation migrants attend classes with a native majority, presents itself as the ideal national context to explore the implications of increasing levels of ethnic diversity for migrant health and, due to its high variance in ethnic density between classes, offers enough statistical power to detect the sketched potential moderating effects. [less ▲]

Detailed reference viewed: 124 (17 UL)