References of "Baumann, Michèle 50000634"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailEvaluation de la satisfaction. Prendre en compte les valeurs socioculturelles des usagers
Baumann, Michèle UL; Amara, Marie-Emmanuelle UL

in Gestions Hospitalieres (2007), 465

Il est question ici de la validité de contenu d’une échelle de satisfaction des patients et de leurs proches familiaux: la Verona Service Satisfaction Scale. L’approche qualitative développée (basée ... [more ▼]

Il est question ici de la validité de contenu d’une échelle de satisfaction des patients et de leurs proches familiaux: la Verona Service Satisfaction Scale. L’approche qualitative développée (basée notamment sur des entretiens individuels et collectifs d’usagers) montre en partie une non-convergence entre le discours recueilli à l’égard de la satisfaction de la prise en charge des soins et les items de l’échelle, d’où la difficulté à conclure la cohérence de l’échelle. Au vu des résultats, les auteurs recommandent de choisir les outils d’évaluation de la satisfaction sur la base des valeurs socioculturelles des usagers concernés. Pour que l’évaluation professionnelle joue son rôle de levier dans la politique d’amélioration de la qualité des pratiques, les échelles de satisfaction utilisées doivent être compréhensibles par les usagers, devenus évaluateurs, et acceptées par les professionnels, qui sont ainsi évalués. [less ▲]

Detailed reference viewed: 213 (8 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailAdvising adolescents on the use of psychotropic medication: attitudes among medical and psychology students
Baumann, Michèle UL; Spitz, Elisabeth

in Substance Abuse Treatment, Prevention, and Policy (2007), 2(21), 21-31

There is evidence that medical students are more aware of the benefits of psychotropic treatment than are members of the general public, and that the more knowledge students acquire about psychiatry and ... [more ▼]

There is evidence that medical students are more aware of the benefits of psychotropic treatment than are members of the general public, and that the more knowledge students acquire about psychiatry and pharmacology, the more favorable their attitudes become towards psychotropic drugs and other treatments. Objectives: This study among students investigates the relationship between certain aspects of personality and attitudes towards advising adolescents with psychosocial problems about the use of psychotropic medication. Methods: Two groups of healthcare students were recruited from universities in Eastern France. 41 fourth-year medical students (MS) who had completed their psychiatry course, and 76 thirdyear psychology students (PS) in the faculty of human sciences. Respondents completed a selfadministered instrument (20 brief case studies, and a personality inventory) at the end of a lecture. Participation was voluntary and unpaid. Results: MS would recommend psychotropic drugs in 40% of the 20 cases, PS in 27%. MS who would prescribe psychotropic medication differed in personality profile from PS. MS with a tendency to experience anger and related states such as frustration, and who did not see fulfilling moral obligations as important were more likely to prescribe psychotropic drugs. Also more likely to recommend psychotropic drugs, but for different reasons, were PS who were susceptible to stress but not shy or socially anxious, who showed friendliness but little interest in others, and who lacked distance in their decision-making. Conclusion: Health promotion is not simply a matter of educating those young people who take psychotropic drugs – health professionals must also question the criteria that inform their decisions. It is as important to investigate the attitudes of the future health professionals (advisers or prescribers) as it is to focus on consumer-related issues. [less ▲]

Detailed reference viewed: 181 (6 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailFavoriser l'employabilité des détenus: à propos du projet PRIMA
Haas, Claude UL; Schmitz, J.-F.; Mersch, M. et al

in Université, de Tunis (Ed.) Colloque international "ruptures dans la société de l'information et l'économie du savoir". (2007)

De la logique de détention à la logique de réinsertion, la lutte contre les discriminations de populations marginalisées - comme celle des détenus - dans le marché du travail et dans la société en général ... [more ▼]

De la logique de détention à la logique de réinsertion, la lutte contre les discriminations de populations marginalisées - comme celle des détenus - dans le marché du travail et dans la société en général, occupe une place importante dans le Programme d’Initiative Communautaire EQUAL. Dans le cadre du projet transnational PRIMA (Policies and Strategies for Prison Management), l’équipe luxembourgeoise a pris la gestion de l’atelier « Empowerment ». Avec l’aide des partenaires portugais et français, les trois équipes tentent de construire un dispositif développant la participation active des détenus à l’amélioration de leur employabilité. Comment introduire des changements de pratique lorsque les citoyens ne perçoivent pas ce qui vient de l'Europe sociale et ce que leur apporte l'Etat-Providence national, lorsque la subsidiarité cache le modèle social européen axé sur l'égalité de traitement en matière d'emploi ? [less ▲]

Detailed reference viewed: 99 (6 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDétresse psychologique et stratégies de coping des étudiants en première année universitaire
Spitz, E.; Constantini, ML.; Baumann, Michèle UL

in Revue Francophone du Stress et du Trauma (2007), 7(3), 215-225

Detailed reference viewed: 397 (2 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailContent of quality-of-life instruments is affected by item-generation methods
Rat, A. C.; Pouchot, J.; Guillemin, F. et al

in International Journal for Quality in Health Care (2007), 19(6), 390-398

Methods used to generate items for complex measurement scales are heterogeneous and probably produce heterogeneous data, yet nothing is known about the advantages of one method over another. Objective. We ... [more ▼]

Methods used to generate items for complex measurement scales are heterogeneous and probably produce heterogeneous data, yet nothing is known about the advantages of one method over another. Objective. We aimed to compare methods of generating items for tools designed to measure quality-of-life for patients. Methods. We used five methods to develop a quality-of-life instrument for patients with lower-limb osteoarthritis: individual interviews with patients involving two different techniques (semi-structured and cognitive), individual interviews with health professionals, and focus groups of patients and health professionals. The process generated 80 items, of which 37 were excluded after content and psychometric analysis. With the final 43-item scale used as a ‘reference standard’, we estimated the contribution of each method. Results. For health professionals, the focus group and individual interviews produced 35 and 81% of the items, respectively. For patients, the focus groups produced 74% of the items and both interview techniques 100% of the items. Health professionals provided a narrower picture of the effects of the disease on quality-of-life. Focus groups contributed less to social domains than did individual interviews. The two patient interview techniques highlighted different themes. Conclusion. In developing a complex measurement scale for patients, we found individual interviews with patients the best method for formulating items; other methods such as physician interviews and focus groups contributed no additional information. Reports of instrument generation should include details of the item-generation step, the methods used to develop items and the number of people involved. [less ▲]

Detailed reference viewed: 115 (2 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDo male and female adolescents differ in the effect of individual and family characteristics on their use of psychotropic drugs?
Baumann, Michèle UL; Spitz, E.; Predine, R. et al

in European Journal of Pediatrics (2007), 166(1), 29-35

This study assesses the effects of individual and family characteristics on psychotropic drug use among male and female adolescents. The sample included 2,396 subjects attending two middle schools and two ... [more ▼]

This study assesses the effects of individual and family characteristics on psychotropic drug use among male and female adolescents. The sample included 2,396 subjects attending two middle schools and two high schools. Respondents completed self-administered questionnaires covering gender, age, body mass index, smoking, alcohol use, illicit drug use, tiredness during the daytime, selfreported personality traits, family conditions, and psychotropic drug use. The data were analyzed using logistic models. The prevalence of frequent psychotropic drug use (for headache, tiredness, nervousness, anxiety, insomnia) was 43.0% overall; twice as high among girls than boys. Among the girls, frequent psychotropic drug use was associated with frequent tiredness during the daytime (adjusted odds ratio OR 2.03, 95% CI 1.61–2.57), smoking(2.02, 1.50–2.71), alcohol use (1.34, 1.04–1.74), higher body mass index (>18 kg/m2, 1.54, 1.16–2.04), poor family atmosphere (1.33, 1.03–1.72), and being worried (1.93, 1.53–2.43) or easily becoming irritable (1.28, 1.01–1.62). In boys the factors with significant ORs were frequent tiredness during the daytime (2.21, 1.67–2.93), alcohol use (1.52, 1.15–2.01), and being worried (1.70, 1.28–2.26) or easily becoming irritable (1.42, 1.06–1.89); univariate analysis revealed a significant relationship with smoking and family atmosphere. An association was also observed for illicit drugs in both sexes and for age≥17 years in girls. Individual and family characteristics have marked influence on psychotropic drug use among both male and female adolescents. Preventive measures should be taken to make adolescents and their parents more aware of the risks and to improve their living conditions. [less ▲]

Detailed reference viewed: 113 (2 UL)
Full Text
See detailProjet FNR: Vivre au Grand-duché du Luxembourg après un AVC: retentissement familial et qualité de vie.
Baumann, Michèle UL

Presentation (2007)

Contexte de la recherche : La question des inégalités de santé. La mortalité et la morbidité par AVC est, en Europe, plus fréquente dans les groupes socio-économiques défavorisés que dans ceux du haut de ... [more ▼]

Contexte de la recherche : La question des inégalités de santé. La mortalité et la morbidité par AVC est, en Europe, plus fréquente dans les groupes socio-économiques défavorisés que dans ceux du haut de la hiérarchie sociale. Ces différences reflètent, à la fois, les différences sociales dans: l’exposition aux facteurs de risque ‘classiques’ d’AVC (HTA, apports alimentaires de sel et de matières grasses, tabagisme, diabète, surpoids) l’utilisation du système de soins, en particulier pour l’accès aux spécialistes et aux procédures diagnostiques, et des ressources socio-éducatives (aides, matériels). Ces inégalités entre groupes sociaux pourraient en partie s’expliquer par la part plus grande que prend le social par rapport au physique ou au fonctionnel. Ce mécanisme social à l’origine des inégalités serait possible par l’existence d’une disposition différentielle socialement acquise qui permettrait aux uns par rapport aux autres : de mieux s’approprier les bénéfices des ressources existantes (matérielles et sociales) d’avoir davantage de capacité d’accéder à l'information d’échapper aux effets délétères de certains facteurs de risque. La gravité de l’AVC influence-elle les prises en charge hospitalières, rééducatives et réadaptatives de la phase aiguë de l’AVC ? Ces dernières influencent-elles les déficiences des personnes victimes d'un AVC ? Les types de handicap et le niveau d’autonomie influencent-ils les retentissements familiaux et la qualité de vie pour le patient victime d’AVC et son aidant principal ? Les types de handicap et le niveau d’autonomie influencent-ils l’utilisation des ressources disponibles socio-sanitaires et éducatives ainsi que leur satisfaction ? [less ▲]

Detailed reference viewed: 144 (0 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDo male and female adolescents differ in the effect of individual and family characteristics on their use of psychotropic drugs?
Spitz, E.; Chau, N.; Predine, R. et al

in Abstract book of 10th European Congress of Psychology (2007)

Objectives. To assess the effects of individual and family characteristics on psychotropic drug use among male and female adolescents. Design and methods. The sample included 2,396 subjects attending two ... [more ▼]

Objectives. To assess the effects of individual and family characteristics on psychotropic drug use among male and female adolescents. Design and methods. The sample included 2,396 subjects attending two middle schools and two high schools. Respondents completed self-administered questionnaires covering gender, age, body mass index, smoking, alcohol use, illicit drug use, tiredness during the daytime, self-reported personality traits, family conditions, and psychotropic drug use. The data were analyzed using logistic models. Results. The prevalence of frequent psychotropic drug use (for headache, tiredness, nervousness/anxiety, insomnia) was 43.0% overall; twice as high among girls than boys. In girls, frequent psychotropic drug use was associated with frequent tiredness during the daytime (adjusted odds ratio OR 2.03, 95%CI 1.61-2.57), smoking (2.02, 1.50-2.71), alcohol use (1.34, 1.04-1.74), higher body mass index (18 kg/m2, 1.54, 1.16-2.04), poor family atmosphere (1.33, 1.03-1.72), and being worried (1.93, 1.53-2.43) or easily becoming irritable (1.28, 1.01-1.62). In boys the factors with significant ORs were frequent tiredness during the daytime (2.21, 1.67-2.93), alcohol use (1.52, 1.15-2.01), and being worried (1.70, 1.28-2.26) or easily becoming irritable (1.42, 1.06-1.89); univariate analysis revealed a significant relationship with smoking and family atmosphere. An association was also observed for illicit drug in both sexes and for age17 years in girls. Conclusions. Individual and family characteristics have marked influences on psychotropic drug use among both male and female adolescents. This finding may be useful for the psychologists, the physicians, the parents and the school staff to be more aware of the risks and to find remedial measures. [less ▲]

Detailed reference viewed: 132 (5 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailAssociations of social and material deprivation with tobacco, alcohol, and psychotropic drug use, and gender differentials: a population-based study
Baumann, Michèle UL; Spitz, Elisabeth; Guillemin, F. et al

in International Journal of Health Geographics (2007), 2

The aim was to assess the relationships between social and material deprivation and the use of tobacco, excessive alcohol and psychotropic drugs by both sexes and in various age groups. Greater knowledge ... [more ▼]

The aim was to assess the relationships between social and material deprivation and the use of tobacco, excessive alcohol and psychotropic drugs by both sexes and in various age groups. Greater knowledge concerning these issues may help public health policy-makers design more effective means of preventing substance abuse. Methods: The sample comprised 6,216 people aged ≥ 15 years randomly selected from the population in northeastern France. Subjects completed a post-mailed questionnaire covering socio-demographic characteristics, occupation, employment, income, smoking habit, alcohol abuse and "psychotropic" drug intake (for headache, tiredness, nervousness, anxiety, insomnia). A deprivation score (D) was defined by the cumulative number of: low educational level, manual worker, unemployed, living alone, nationality other than western European, low income, and non-home-ownership. Data were analysed using adjusted odds ratios (ORa) computed with logistic models. Results: Deprivation was common: 37.4% of respondents fell into category D = 1, 21.2% into D = 2, and 10.0% into D ≥ 3. More men than women reported tobacco use (30.2% vs. 21.9%) and alcohol abuse (12.5% vs. 3.3%), whereas psychotropic drug use was more common among women (23.8% vs. 41.0%). Increasing levels of deprivation were associated with a greater likelihood of tobacco use (ORa vs. D = 0: 1.16 in D = 1, 1.49 in D = 2, and 1.93 in D ≥ 3), alcohol abuse (1.19 in D = 1, 1.32 in D = 2, and 1.80 in D ≥ 3) and frequent psychotropic drug intake (1.26 in D = 1, 1.51 in D = 2, and 1.91 in D ≥ 3). These patterns were observed in working/other non-retired men and women (except for alcohol abuse in women). Among retired people, deprivation was associated with tobacco and psychotropic drug use only in men. Conclusion: Preventive measures should be designed to improve work conditions, reduce deprivation, and help deprived populations to be more aware of risk and to find remedial measures. [less ▲]

Detailed reference viewed: 66 (1 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailAssociations between multiple deprivation and tobacco, alcohol, and psychotropic drug use
Baumann, Michèle UL; Spitz, E.; Chau, N.

in Proceedings of 10th European Congress
of Psychology
(2007)

Objectives. To assess the relationships of multiple deprivation and gender differences towards tobacco, alcohol and psychotropic drug use. Design and methods. The sample included 6,216 subjects, aged 15 ... [more ▼]

Objectives. To assess the relationships of multiple deprivation and gender differences towards tobacco, alcohol and psychotropic drug use. Design and methods. The sample included 6,216 subjects, aged 15 years, randomly selected in north-eastern France who completed a mailed questionnaire. Data were analyzed with the logistic model. Results. Multiple deprivation (noted MD, defined by the cumulative number of: low educational level, manual worker, unemployment, living alone, nationality (other than Western Europe), low income, and non-home-ownership) concerned many people: 37.4% for MD1, 21.2% for MD2, 10.0% for MD≥3. Tobacco and excess alcohol use was more frequent in men than in women (30.2% vs. 21.9%, 12.5% vs. 3.3%, p<0.001) contrarily to frequent psychotropic drug use (for headache, tiredness, nervousness/anxiety, insomnia, 23.8% vs. 41.0%, p<0.001). The MD was strongly related to tobacco use (odds ratio 1.16, 95%CI 1.00-1.34 for MD1; 1.49, 1.27-1.74 for MD2; 1.93, 1.59-2.35 for MD≥3; vs. MD0) as well as to excess alcohol use (1.19, 0.94-1.52 for MD1; 1.32, 1.01-1.73 for MD2; 1.80, 1.32-2.46 for MD≥3; vs. MD0) and to frequent psychotropic drug use (1.26, 1.11-1.44 for MD1; 1.51, 1.30-1.75 for MD2; 1.91, 1.58-2.30 for MD≥3; vs. MD0). Marked relationships were observed between the MD and the use of those substances in active/non-retired inactive men and women (except for excess alcohol use in female). In retired people, the MD was associated with tobacco and psychotropic use in men only. Conclusion. Multiple deprivation may favour tobacco, alcohol and psychotropic drug use. The psychologists may find gender differences remedial measures. [less ▲]

Detailed reference viewed: 50 (4 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailUtilisation d'un modèle de réponse à l'item pour la validation d'une échelle des attitudes professionnelles des médecins généralistes
Le Bihan, Etienne UL; Baumann, Cédric; Alla, François et al

in Journal of Educational Measurement and Applied Cognitive Sciences (2007)

Nous avons développé une échelle des attitudes professionnelles des médecins généralistes destinée à évaluer le niveau de communication thérapeutique dispensé durant les consultations. La construction de ... [more ▼]

Nous avons développé une échelle des attitudes professionnelles des médecins généralistes destinée à évaluer le niveau de communication thérapeutique dispensé durant les consultations. La construction de l'échelle a abouti à un questionnaire constitué de 15 items à 10 modalités de réponse allant de "Jamais" à "Toujours". Après avoir étudié les propriétés métriques de l’échelle selon une méthodologie classique, nous avons employé un modèle de réponse à l’item (le Generalized Partial Credit Model, GPCM) pour explorer un éventuel fonctionnement différentiel d’item (FDI) selon le genre des individus. Le modèle a été construit dans un cadre bayésien en utilisant un algorithme MCMC. La détection du FDI est basée sur le test de rapport de vraisemblance, en comparant le modèle de référence où tous les paramètres associés aux items sont communs aux hommes et aux femmes, à un modèle incluant deux ensembles de paramètres distincts selon le genre des individus pour un item particulier. La démarche a été appliquée aux 338 observations de l'échantillon de validation ne comportant pas de données manquantes. Parmi les 15 items de l'échelle, seul l'item 6 ("Mon médecin m’informe sur les effets secondaires des médicaments") présente un FDI significatif au niveau de signification de 5% (p = 0.016). Cet item est plus discriminant chez les hommes. De plus, il semble que, à un niveau de communication thérapeutique égal, les hommes ont une probabilité supérieure aux femmes de répondre aux catégories les plus élevées. Finalement, nous avons décidé de ne pas écarter cet item car 1) le FDI est modéré (si nous ajustons le test pour les comparaisons multiples, celui-ci n'est plus significatif au niveau 5%) et 2) nous n'avons aucune interprétation qualitative de cette différence. [less ▲]

Detailed reference viewed: 136 (4 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailRepenser la santé mentale: à propos du projet EQUAL-RESET sur l'employabilité des détenus
Baumann, Michèle UL; Amara, Marie-Emmanuelle UL; Haas, Claude UL

in Comité, Scientifique (Ed.) Politiques publiques et pratiques professionnelles face aux inégalités sociales de santé (2007)

Faire de la prison un temps utile (formation, éducation, santé) pour favoriser la réinsertion et limiter la récidive résume les règles pénitentiaires européennes et les recommandations du Conseil de ... [more ▼]

Faire de la prison un temps utile (formation, éducation, santé) pour favoriser la réinsertion et limiter la récidive résume les règles pénitentiaires européennes et les recommandations du Conseil de l’Europe. Aujourd'hui, la prison a pour mission l’exécution des peines, mais aussi celle de préparer les individus à chercher, trouver et conserver un emploi. Formation, éducation, travail en ateliers, régime de la semi-liberté sont des activités proposées aux détenus du Centre Pénitentiaire de Givenich (CPG). Pour participer au programme EQUAL-RESET*, la santé mentale constitue un atout pour les détenus qui souhaitent s'investir dans les activités, elle représente un déterminant de poids dans l'acquisition des compétences relatives à l'employabilité. Des entretiens avec le personnel du CPG nous ont cependant conduits à nous interroger sur l'influence que pouvait avoir le niveau d'instruction sur la santé mentale des détenus et sur l'utilisation du dispositif existant. Méthodologie. Sur 77 détenus, 52 ont accepté de participer à l'enquête. Ils ont été interrogés au moyen d'un questionnaire auto-administré et de deux questions ouvertes posées en face à face par un enquêteur. La santé mentale a été appréciée à l’aide 2 échelles validées: les dimensions psychologique et relations sociales du World Health Organization Quality Of Life (WHOQOL) et le CES-Dépression global. Parallèlement, le rôle du travail dans la vie, la capacité à se prendre en mains (Making Decision Empowerment), le nombre de personnes sur qui ils peuvent compter, la fréquence des idées de suicide, la consommation de tabac et de psychotropes ont également été mesurés. Résultats. Sur l’ensemble des détenus, 75% fument (20 cigarettes en moyenne par jour) et 33% prennent des psychotropes. Environ 56% ont un niveau d'instruction inférieur ou égal à 9 années d’étude. Parmi eux, 52% ont moins de 30 ans et 67% sont peu satisfaits de leurs relations sociales (contre 23%). Un niveau d'études moyen ou supérieur est associé à une meilleure santé mentale ainsi qu'à un score plus élevé attribué au rôle du travail dans la vie. Ces scores et celui de l'empowerment sont d'autant plus faibles que la consommation de médicaments anti-dépresseurs et les idées de suicide sont plus fréquentes. Des scores faibles de qualité de vie et d'empowerment sont associés à une consommation de tranquillisants. Les problèmes de santé évoqués par les détenus sont essentiellement la dépression et la toxicomanie. Ils ont conscience que ces problèmes sont un frein à leur réinsertion et demandent qu’ils soient pris en charge pendant leur incarcération et non après. Discussion. Un effet cumulatif et d'amplification existe. La non prise en compte des problèmes de santé mentale chez les détenus n'ayant pas atteint la fin du cycle secondaire, pénalise ces derniers pendant leur séjour en prison, mais aussi à leur sortie : lors de la détention, le détenu ne peut pas suivre de manière satisfaisante le programme de réinsertion qui lui est offert, et à sa sortie, au lieu d'être employable, il doit d'abord envisager de se soigner, ce qu'il fait avec réticence car il est débordé par les difficultés du retour à la vie normale. L'équité d'accès à la formation et à l’éducation, nécessite de repenser la santé mentale comme partie intégrante d’un dispositif d’accompagnement global des détenus. [less ▲]

Detailed reference viewed: 141 (4 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEvaluation of the expectations osteoarthritis patients have concerning healthcare, and their implications for practitioners
Baumann, Michèle UL; Euller-Ziegler, L.; Guillemin, F.

in Clinical and Experimental Rheumatology (2007), 25

The expectations of patients with osteoarthritis are essential for health care provision and may be used to improve the patient-doctor relationship. Methods: A total of 96 osteoarthritis patients aged 42 ... [more ▼]

The expectations of patients with osteoarthritis are essential for health care provision and may be used to improve the patient-doctor relationship. Methods: A total of 96 osteoarthritis patients aged 42-89 years (mean = 65; 81% female) were recruited among customers of 10 pharmacies in 10 towns in 10 regions (selected at random from the 22 French regions). Ten focus groups were organized looking at three categories of expectation: 1) Information about and understanding of osteoarthritis; its impact on lifestyle, and its treatment, consequences, and outlook; 2) Communication skills, attitudes of practitioners and communication between health professionals; 3) Support available from doctors, family circle and society. Results: The patient-practitioner relationship begins with a dialogue. Participants suggested that its quality can be improved by: Developing greater trust: patients expect communication skills and expressions of sympathy that practitioners seem ill-prepared to provide. Strengthening involvement: general practitioners in particular should act as mediators and facilitators to improve recognition and understanding of osteoarthritis by employers and public decision-makers. Conclusions: The present study enabled patients to express their expectations. Meeting those expectations could markedly improve the therapeutic process, but the question arises of whether practitioners are ready to agree that there is a need to reconsider and modify the care they provide for their patients. [less ▲]

Detailed reference viewed: 66 (7 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailEtude comparative sur la santé des étudiants.
Ionescu; Spitz, E.; Baumann, Michèle UL

in Caiete Sociologice (2007), 5

Detailed reference viewed: 59 (3 UL)
Full Text
See detailL'aphasie, principal facteur aggravant du vécu d'un AVC par l’entourage
Baumann, Michèle UL

Presentation (2007)

La survenue d’AVC est un événement majeur dans la vie de la victime et de son entourage, amenant des bouleversements considérables tant sociaux que psychoaffectifs. Notre étude a porté sur les ... [more ▼]

La survenue d’AVC est un événement majeur dans la vie de la victime et de son entourage, amenant des bouleversements considérables tant sociaux que psychoaffectifs. Notre étude a porté sur les conséquences de cet évènement sur la famille proche, notamment le conjoint, du malade qui en a été victime. L’hypothèse posée est que parmi les différentes gravités, les AVC qui ont entraîné une aphasie grave, voire totale, sont plus dramatiques que celles où les déficiences étaient seulement physiques. La question de la stigmatisation est ainsi posée : elle semble en grande partie liée à certaines représentations sociales du handicap physique et mental et à leur intériorisation par le malade et par son entourage proche. L’objectif de l’enquête quantitative était de comparer le retentissement familial et social, en particulier chez les conjoints, en fonction de la nature de l’atteinte (ici présence ou non d’une aphasie) Parmi les variables de différenciation, le fait d’être aphasique ou non à la suite de l’AVC est celle qui est la plus discriminante. [less ▲]

Detailed reference viewed: 326 (0 UL)
Peer Reviewed
See detailDécrypter les inégalités géographiques de santé : proposition d'une approche critique
Aïach, Pierre; Baumann, Michèle UL

in Sociologie Santé (2006), 41(1), 207-222

On observe depuis une dizaine d’années, aux Etats-Unis et en Europe, une profusion d’études spatio-géographiques sur la santé et ses inégalités. Ces études ne tiennent le plus souvent pas compte des ... [more ▼]

On observe depuis une dizaine d’années, aux Etats-Unis et en Europe, une profusion d’études spatio-géographiques sur la santé et ses inégalités. Ces études ne tiennent le plus souvent pas compte des caractéristiques sociales des individus se contentant de critères collectifs relatifs aux équipements socio-sanitaires et à des données moyennes de richesse et de santé. Cet article se propose de montrer, à titre d’exemple et de façon critique, que les différences d’état de santé entre des régions en France sont essentiellement dues à l’étendue des inégalités sociales de santé dans les régions à partir d’un cas, celui du Nord-Pas de Calais : son très mauvais état de santé résulte, en fait, d’une inégalité sociale de santé particulièrement forte. Reste à comprendre les raisons de cette inégalité très élevée. [less ▲]

Detailed reference viewed: 54 (0 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDéveloppement et validation d'un questionnaire de qualité de vie spécifique de l'arthrose de hanche et de genou: l'AMIQUAL (Arthrose des Membres Inférieurs et QUALité de vie)
Rat, A. C.; Pouchot, J.; Coste, J. et al

in Revue du Rhumatisme (2006), 73(12), 1364-1372

Développer un instrument de qualité de vie (QV) spécifique de l’arthrose du genou et de la hanche (AMIQUAL) et étudier sa validité et sa reproductibilité. Méthodes. – Soixante-dix-neuf patients et 28 ... [more ▼]

Développer un instrument de qualité de vie (QV) spécifique de l’arthrose du genou et de la hanche (AMIQUAL) et étudier sa validité et sa reproductibilité. Méthodes. – Soixante-dix-neuf patients et 28 professionnels de la santé ont participé à des entretiens individuels ou de groupe. L’analyse de contenu des entretiens a permis d’extraire une liste de 80 items potentiels. Quarante-six de ces 80 items ont été sélectionnés sur leur contenu pour former la version 1.0 de l’AMIQUAL. Les propriétés psychométriques de l’instrument ont été étudiées chez des patients suivis pour coxarthrose ou gonarthrose définies selon les critères d’Altman. Résultats. – L’analyse psychométrique de l’AMIQUAL (1.0) complété par 263 patients a permis d’exclure trois items supplémentaires pour aboutir à une version 2.3 du questionnaire. L’analyse en composantes principales a identifié quatre facteurs : « Activités Physiques », « Santé Mentale », « Activités Sociales » et « Soutien Social ». Une dimension « Douleur » a secondairement été individualisée. L’analyse des dimensions a montré que la reproductibilité, la validité de construction et les capacités discriminantes de l’instrument étaient satisfaisantes. Les réponses moyennes standardisées étaient proches de 1 pour les dimensions « Douleur » et « Activités Physiques » et de 0,7 pour la dimension « Santé Mentale » témoignant d’une bonne validité longitudinale après mise en place d’une prothèse. Conclusions. – L’AMIQUAL est le premier instrument de QV spécifique de l’arthrose des membres inférieurs. Il est capable de capturer les aspects spécifiques de la QV des patients et possède les propriétés psychométriques requises pour être utilisé dans des études longitudinales. [less ▲]

Detailed reference viewed: 110 (0 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailSocial inequalities of health and handicap. The example of the cerebral vascular attack
Aïach, P.; Baumann, Michèle UL

in Scientific, Committee (Ed.) European Society for Health and Medical Sociology (2006)

The social inequalities of health are observed in the field of illness and death. What about the inequalities with a handicap?. The studies and surveys that highlight the relationship between handicap and ... [more ▼]

The social inequalities of health are observed in the field of illness and death. What about the inequalities with a handicap?. The studies and surveys that highlight the relationship between handicap and social health inequalities are cruelly lacking. It is for this reason that we tried to explore this relationship in the scope of a survey carried out in France on the social and family repercussions of a cerebral vascular attack. The method used, a significant national survey in France (1000 people questioned in 260 families where a stroke took place in the previous year), carried out in 2004/2005 taking into account the family repercussion of a cerebral vascular attack, we tried to highlight the differences and the social inequalities that exist as much in the frequency and the gravity of deficiencies due to a stroke, as in the effects produced on the family life, in particular to the spouse. This survey, conducted in the home, is made up of three questionnaires, one of which is the main one( particularly the spouse’s) takes into account all the aspects of family life and the social relationships whilst trying to highlight the repercussions following the stroke. The results. The results show the extent of the impact on the family, especially in the relationship of the couple. On the whole, they confirm the assumption of social inequalities between social groups defined according to the income, the educational level and the profession, in particular with regards to the gravity of deficiencies, progress of rehabilitation, the quality of the financial responsibility, the standard of living and in several dimensions of social life (leisure and cultural activities). However it is necessary to underline the difficulty in isolating the social inequalities which are expressed apart from the situation due to the stroke; inequalities which can be enhanced or which take on a particular character because of this accident. Conclusion We can hold on to the hypothesis that the stroke represents an event that can be considered as an indicator of the previous social state and relationship, bringing on in some way aggravating effects that can be as positive as they can be negative. Social health inequalities must be analyses whilst taking this hypothesis into account. [less ▲]

Detailed reference viewed: 61 (0 UL)
Peer Reviewed
See detailTwo professional attitudes measurement scales evaluated by patients for general practitioners and dispensing chemists
Baumann, Michèle UL; Le Bihan, Etienne UL

in Society for Health and Medical Sociology (2006)

To construct and validate a scale of Professional Attitudes for both General Practitioners (in french, Attitudes Professionnelles des Médecins Generalistes) and dispensing chemists (Attitudes ... [more ▼]

To construct and validate a scale of Professional Attitudes for both General Practitioners (in french, Attitudes Professionnelles des Médecins Generalistes) and dispensing chemists (Attitudes Professionnelles des Pharmaciens d’Officine). Methods: Stage 1. The construction and qualitative validation of a scale. By interviewing 40 patients in a preventive-care center in east of France in addition to 21 general practitioners and 22 dispensing chemists, we targeted items which could possibly help us formalize a theoretical construction of professional attitudes which intervened in the instauration and follow-up of patient treatments. Then, with the help of a group of experts, we determined which generic items in the questionnaire could be validated and, finally, identified the functions which fulfilled these attitudes. Stage 2. We statistically validated the APMG and APPO scales and then studied the classic metric characteristics of the scales by using a questionnaire which was auto-administered to 393 patients from East of France. We have completed this validation with a differential item functioning analysis to determine if the questions have similar properties among men and women. Results: 15 relational items in general practitioners and 9 in dispensing chemists were identified. They are associated with information, communication and education. Each scale is one-dimensional. Analysis showed high internal coherence (Cronbach’s alpha coefficient was 0.91 and 0.87 respectively) and acceptable reproducibility (intra-class correlation coefficients were respectively 0.74 and 0.72). Differential item functioning analysis for gender is in progress. Conclusion: The professional attitudes, we isolated represent important criteria in the quality of interpersonal doctor-patient and chemist-patient relationships. The metric characteristics of the two scales were deemed satisfactory. This suggests that they can be used as an aid in training in the healthcare professional-patient relationship, in decision-making and in assessing relational competencies. [less ▲]

Detailed reference viewed: 48 (1 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailUn baromètre de la qualité de vie des étudiant-e-s au sein des universités européennes : une nécessité éthique.
Baumann, Michèle UL; Amara, Marie-Emmanuelle UL; Le Bihan, Etienne UL

in Analyse des Systèmes de Santé (2006)

Les politiques d’éducation et de formation doivent doter les étudiant-e-s d’aptitudes, de capacités et de compétences nécessaires pour affronter les transformations socioéconomiques (Conseil Européen de ... [more ▼]

Les politiques d’éducation et de formation doivent doter les étudiant-e-s d’aptitudes, de capacités et de compétences nécessaires pour affronter les transformations socioéconomiques (Conseil Européen de Lisbonne 2000). Pour augmenter la compétitivité des ressources humaines, la croissance économique et la cohésion sociale en Europe (Déclaration de Bologne 1999), la question de l'employabilité s'impose progressivement comme une des finalités des enseignements. Dans un contexte de massification des universités, les questions de politique globale suscitent plus d'intérêt que la qualité de vie et les jugements des étudiant-e-s sur leur expérience universitaire. Une attention particulière est cependant accordée dans les recherches à l'analyse des conditions de leur socialisation, de leur intégration dans l'institution (rapports avec les autres étudiant-e-s, avec leurs enseignants, épanouissement personnel, engagement civique...) et de ce qu'ils ont retiré pour leur parcours ultérieur. Des travaux sur l'évaluation de la qualité et de la satisfaction des services rendus aux étudiant-e-s sont également de plus en plus engagés par les établissements d'enseignement supérieurs pour répondre aux exigences des processus d'accréditation. Parallèlement à ces études, la problématique du bien-être des étudiant-e-s reste peu documentée. Or une bonne santé constitue un facteur positif de réussite. La qualité de vie des étudiant-e-s est pourtant une priorité de santé publique pour ces jeunes à qui on demande aujourd'hui de relever un tel défi. Dans l'enceinte de trois universités européennes, nous avons réalisé auprès d'étudiants polonais (Po), roumains (Ro) et français (Fr) de 1ère année en sciences humaines et sociales. Notre objectif est de présenter les principaux résultats de ce travail afin de susciter une discussion éthique sur la place de la qualité de vie et de la santé au sein des universités européennes. La méthode s'est appuyée sur un questionnaire auto-administré, 1602 étudiants (93 français (Fr), 190 roumains (Ro), 480 polonais (Po)) ont répondu. Des mesures sur les consommations de psychotopes, tabac, alccol, drogues, tc. ont été réalisées. La santé psychique a été évaluée à l'aide d'échelles validées (Brief Cope, Estime de soi, Général Health Qquestionnaire, etc.). Les principaux résultats. L'âge moyen est de 20 ans. Globalement, les Ro se sentent en moins bonne santé que les Fr et les Po alors qu'ils jouissent de la meilleure estime de soi. Ils sont les plus nombreux à consulter leur médecin et à vouloir rencontrer un psychiatre. Les Fr et les Po sont les plus nombreux à avoir mal au dos, mal à la tête, à se dire fatigués et à déclarer consommer des tranquillisants. Les Po consomment davantage de stimulants et de somnifères. Les Fr sont les plus nombreux à boire de l'alcool et à prendre des amphétamines et de l'ecstasy. Depuis la rentrée universitaire, les Po sont les plus nombreux à avoir modifié leur prise de drogues, et comme les Ro, ils ont augmenté leur consommation de tabac. Pour faire face à leurs problèmes, les Fr dédramatisent les situations grâce à l'humour et aux distractions, les Po recherchent un soutien social et affectif, les Ro libèrent leurs sentiments par la parole et positivent le sens qu’ils donnent aux événements. Durant les derniers mois, les Ro sont les plus nombreux à avoir entamé une action contre le stress. Discussion. L'entrée à l'universitaire exerce une influence sur l'équilibre psychique des étudiants. Les comportements à l’égard de leur qualité de vie et de leur santé méritent d’être observés, leur compréhension est une nécessité éthique: - D'abord, parce qu'il est vraisemblablement peu efficace d’agir sur ces comportements sans agir sur leurs causes. On sait aujourd’hui que des comportements considérés comme nocifs (alcool, tabac, drogues) sont produits en réponse à des carences ou à des agressions de l’environnement pour faire face à la souffrance psychique, à l’isolement, au manque de perspectives. Ce que l'on nomme "problèmes" sont plutôt « des comportements de survie ou des appels au secours » dans le contexte où ils s’expriment. - Ensuite parce qu'il paraît peu acceptable de considérer les étudiant-e-s comme responsables de ce qui leur est imposé : stress, solitude, manque de respect des droits de l’étudiant, … L'équité d'accès à la formation et à l’éducation nécessite de repenser la santé au sein des universités comme partie intégrante d’un dispositif d’accompagnement des etudiants-e-s dans leur réussite universitaire. Perspectives. Un « Baromètre européen de la qualité de vie des étudiant-e-s » permettrait d’analyser l’apparition et l’adoption des comportements bénéfiques ou délétères à l'égard de la santé et du bien-être. Ce type de recherche saisirait à la fois les représentations des jeunes et l’intrication intime, qui prédomine à l’adolescence, ente les problèmes à dominante physique et les problèmes à dominante affective ou relationnelle. Cette connaissance constituerait un support pour des programmes de prévention et de promotion de la santé qui mériterait d'être mené aussi bien du côté des étudiant-e-s que du côté des professionnels de la santé et des enseignants. [less ▲]

Detailed reference viewed: 242 (7 UL)