Reference : Ville infectée, ville déshumanisée. Reconstructions littéraires françaises et francop...
Books : Collective work published as editor or director
Arts & humanities : Multidisciplinary, general & others
http://hdl.handle.net/10993/8276
Ville infectée, ville déshumanisée. Reconstructions littéraires françaises et francophones des espaces sociopolitiques, historiques et scientifiques de l'extrême contemporain
French
Freyermuth, Sylvie mailto [University of Luxembourg > Faculty of Language and Literature, Humanities, Arts and Education (FLSHASE) > Languages, Culture, Media and Identities (LCMI) >]
Bonnot, Jean-François mailto [Université de Franche-Comté, Besançon, France]
Obergöker, Timo [Chester University]
2014
PIE-Peter Lang
Comparatisme et Société, vol. 29
275
978-2-87574-177-6
Bruxelles
Belgique
[en] Le programme de recherche Reconstructions littéraires françaises et francophones des espaces sociopolitiques, historiques et scientifiques de l’extrême contemporain a réuni des chercheurs européens dont les travaux, présentés ici, sont entrés en dialogue au sujet de la catégorie de l’espace, en étroite relation avec la géographie, l’histoire, les sciences sociales et politiques, et enfin les sciences cognitives et la cybernétique. L’espace est soumis aux tensions des difficiles premières années du XXIe siècle (guerres, peurs et fantasmes « terroristes », etc.), de surcroît marquées par une crise économico-financière sans précédent depuis 1929, de telle sorte que les groupes sociaux et les individus s’inscrivent dans des situations très nouvelles dans lesquelles se trouvent réactivés soupçons et défiances à l’égard des institutions politiques et de leurs administrations. Aucun domaine n’est épargné, qu’il s’agisse de l’éducation, de la recherche scientifique ou des activités de diffusion de l’information. Ce volume explore et analyse la création, essentiellement romanesque, de l’extrême contemporain, où l’espace s’impose avec force, comme en témoigne le rôle rempli par les lieux archétypiques de la « surmodernité » – prisons, usines, périphéries urbaines, voire centrales nucléaires, ensemble de lieux « sans qualités apparentes ». C’est parce que la littérature est à la fois une caisse de résonance des fantasmes et des terreurs et une conscience critique, que ces contributions veulent rendre compte de ce rapport avec l’espace, dont l’humain a lui-même organisé la planétarisation et – paradoxalement – la déshumanisation.
Education, Cognition, Culture, Society. TPPE Institute
Université du Luxembourg
Researchers ; Students ; General public
http://hdl.handle.net/10993/8276
http://www.peterlang.com/index.cfm?event=cmp.ccc.seitenstruktur.detailseiten&seitentyp=produkt&pk=82046&cid=347&concordeid=574177
Contenu : Véronique Adam : Corps humain et corps social dans la ville infectée : Hervé Guibert et Marie NDiaye – Jean-François P. Bonnot : Du rôle des indices biologiques et culturels dans la propagation de la contamination dans les réseaux sociaux et urbains – Marie-Agnès Cathiard : Pour une désaliénation neuro-cognitive des Aliens des légendes (r)urbaines – Petr Dytrt : Le Berlin de François Bon et Jean-Philippe Toussaint : ville habitée d’Histoire – Sylvie Freyermuth : Généricité et degré d’implication dans l’appréhension des processus de déshumanisation – ou d’humanisation – Yvonne Goga : Paris « ville atroce » dans la vision de Michel Houellebecq – Simona Jişa : La peste au troisième millénaire (Pars vite et reviens tard de Fred Vargas) – Timo Obergöker : Aux confins des villes infectées. Un livre blanc de Philippe Vasset – Sonja Kmec/Agnès Prüm : De l’insoutenable banalité des lieux-cyborgs. Les stations-essence dans l’imaginaire de l’extrême contemporain – Christelle Reggiani : Les non-lieux littéraires comme lieux rhétoriques : quelques remarques sur l’imaginaire spatial de la littérature française contemporaine – Nathalie Roelens : Ambulo ergo sum : le chant du piéton (une espèce en voie de disparition) – Annelies Schulte Nordholt : Les lieux de l’extrême contemporain et la pensée du quotidien. De Certeau et Toussaint – Manet van Montfrans : Dogvilles : Jean Rolin sur les traces des chiens errants.

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
574177_Intro.pdfPublisher postprint631.39 kBView/Open
Open access
avant-propos_Ville_infectée.pdfAuthor preprint2.85 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBilu are protected by a user license.