Reference : Vivre à domicile, deux ans après un AVC : Etude auprès des patients et des aidants du...
Scientific Presentations in Universities or Research Centers : Scientific presentation in universities or research centers
Social & behavioral sciences, psychology : Sociology & social sciences
Human health sciences : Public health, health care sciences & services
http://hdl.handle.net/10993/2556
Vivre à domicile, deux ans après un AVC : Etude auprès des patients et des aidants du Luxembourg.
French
Baumann, Michèle mailto [University of Luxembourg > Faculty of Language and Literature, Humanities, Arts and Education (FLSHASE) > Integrative Research Unit: Social and Individual Development (INSIDE) >]
2012
National
Plate-forme des médecins de rééducation.
29 septembre 2012
Ministère de la Santé.
Luxembourg
[fr] retentissements familiaux ; qualité de vie ; satisfaction à l'égard des services
[fr] Au Luxembourg, une recherche pluridisciplinaire a été réalisée auprès de 797 personnes victimes d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Une enquête nationale a été menée comportant un volet épidémiologique effectué par le CRP-Santé, qui a rassemblé des données médico-administratives et des données cliniques issues des dossiers d’hospitalisation, et un volet de sociologie médicale par l’Université qui a interrogé 94 patients vivant au domicile, deux après la survenue de l’AVC, et leurs 62 aidants informels principaux. Des recommandations majeures de santé publique et de politiques sociales peuvent être formulées sur la nécessité de mettre en place : 1) un système de surveillance des AVC, indispensable pour orienter les politiques de santé en termes de promotion, prévention et intervention; 2) une filière de soins AVC plus visible, mieux structurée et coordonnée; 3) un suivi social et éducatif par un « gestionnaire des familles AVC » (patients, mais aussi et surtout aidants) et des aides financières pour développer un véritable soutien à domicile à moyen et long terme; 4) une prévention primaire en faveur des aidants que les souffrances physiques, psychiques et la faible qualité de vie sociale amènent à devenir une « population à risque » du système de santé, situation qui touche directement, ou sera susceptible de concerner dans un avenir proche, la plus grande partie d'entre nous.
Integrative Research Unit: Social and Individual Development (INSIDE) > Institute for Health and Behaviour
University of Luxembourg - UL
Researchers ; Professionals ; Students ; General public ; Others
http://hdl.handle.net/10993/2556
FnR

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Vivre deux ans après un AVC à domicile au Luxembourg conférence 27 sept 2012.pdfPublisher postprint91.99 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBilu are protected by a user license.