Reference : Favoriser l’accrochage scolaire des élèves du Grand-Duché du Luxembourg dès le présco...
Scientific congresses, symposiums and conference proceedings : Unpublished conference
Social & behavioral sciences, psychology : Education & instruction
http://hdl.handle.net/10993/24753
Favoriser l’accrochage scolaire des élèves du Grand-Duché du Luxembourg dès le préscolaire… … via la mise en place d’activités mathématiques basées sur le jeu en contextes scolaire et familial
French
[en] Enhancing Luxembourgish pupils' school perseverance in preschool via play-based learning activities in math at school and at home
Poncelet, Débora mailto [University of Luxembourg > Faculty of Language and Literature, Humanities, Arts and Education (FLSHASE) > Education, Culture, Cognition and Society (ECCS) >]
Vlassis, Joëlle mailto [University of Luxembourg > Faculty of Language and Literature, Humanities, Arts and Education (FLSHASE) > Education, Culture, Cognition and Society (ECCS) >]
Jan-2015
No
Yes
International
Colloque Scientifique International Condition(s) enseignante(s), Conditions pour enseigner. Réalités, enjeux, défis. Université Lumière LYON 2
from 8-01-2015 to 10-01-2015
Lyon
France
[en] play-based learning ; early math competencies ; school-family relationship
[fr] Le système scolaire luxembourgeois se caractérise par sa situation langagière plurilingue. Ce qui pourrait constituer un atout indéniable dans un monde globalisé, devient un problème important et discriminant pour les populations luxembourgeoises résidant au Luxembourg et surtout pour les enfants issus de l’immigration fréquentant le système scolaire du pays. Plus de 40% de la population luxembourgeoise est issue de l’immigration. Et, l’hétérogénéité observée au niveau de l’arrière-fond migratoire des élèves se traduit en une hétérogénéité des acquis scolaires. Pour gérer cette hétérogénéité, les enseignants recourent massivement au redoublement (à 15 ans, près de 40% des élèves sont en retard scolaire) ou utilisent une procédure d’orientation des élèves à la fin de l’école primaire (les élèves en difficultés se retrouvant majoritairement dans les filières technique ou préparatoire). Il faut savoir que le redoublement et l’orientation se basent sur les résultats obtenus par les élèves durant le cursus primaire. Et notamment, en ce qui concerne l’orientation, ce sont les notes obtenues à des épreuves externes d’allemand, de mathématique et de français en fin de 6e année primaire qui vont déterminer le classement des élèves dans les différentes filières (enseignement secondaire, enseignement secondaire technique et enseignement secondaire préparatoire). Or, lorsqu’on analyse ces tests, on s’aperçoit que le fait de maîtriser la langue allemande s’avère prépondérant, même en mathématiques. L’école luxembourgeoise est donc clairement inéquitable : tous les élèves n’ont pas les mêmes chances de se retrouver dans les filières d’enseignement réputées les plus nobles ou débouchant en tous les cas sur les professions les plus socialement désirables.
Fortes de ces constats, nous avons imaginé un dispositif susceptible d’anticiper les problèmes scolaires causés par une institution scolaire discriminante.
Le projet de recherche que nous cherchons à implémenter sur le terrain scolaire luxembourgeois est intitulé « Favoriser les compétences mathématiques des élèves en âge préscolaire (4 à 6 ans) à travers des activités ludiques en contextes scolaire et familial ». Il a pour objectif de favoriser la transition préscolaire-primaire des enfants dans le domaine des compétences mathématiques et communicatives. Un programme d’activités ludiques sur le nombre sera conçu en collaboration avec les enseignants du préscolaire, expérimentés et validés dans les classes. L’impact de ces activités sera mesuré auprès des enfants tant au préscolaire qu’en première année du primaire. Parallèlement, ces activités seront présentées aux parents afin qu’ils puissent jouer avec leurs enfants dans le contexte familial. L’influence de cette composante familiale sur le développement des mêmes compétences sera également évaluée.
Après avoir présenté brièvement le contexte institutionnel luxembourgeois, les chiffres du décrochage et les principales actions mises en œuvre par le Ministère de l’Education Nationale (MEN) pour gérer le décrochage scolaire au niveau national, nous décrirons le dispositif de notre recherche en l’ancrant théoriquement. Nous clôturerons notre présentation par les premiers résultats issus d’une étude préliminaire à notre action sur le terrain qui a pour but de mieux comprendre les représentations des acteurs de terrain (ici en l’occurrence, les futurs enseignants luxembourgeois) sur l’apprentissage des premières compétences mathématiques ainsi que sur la place et le rôle des parents à l’école préscolaire et dans les premiers apprentissages scolaires.
http://hdl.handle.net/10993/24753

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Abstract Lyon Poncelet & Vlassis.pdfPublisher postprint548.9 kBView/Open

Additional material(s):

File Commentary Size Access
Open access
Lyon conditions enseignantes Janvier 2015 Poncelet-Vlassis VF.ppt994 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBilu are protected by a user license.