Reference : Les élections législatives de 2013 et européennes de 2014 au Grand-Duché de Luxembourg
Books : Book published as author, translator, etc.
Law, criminology & political science : Political science, public administration & international relations
http://hdl.handle.net/10993/21642
Les élections législatives de 2013 et européennes de 2014 au Grand-Duché de Luxembourg
French
Poirier, Philippe mailto [University of Luxembourg > Faculty of Language and Literature, Humanities, Arts and Education (FLSHASE) > Identités, Politiques, Sociétés, Espaces (IPSE) >]
Dumont, Patrick mailto [University of Luxembourg > Faculty of Language and Literature, Humanities, Arts and Education (FLSHASE) > Identités, Politiques, Sociétés, Espaces (IPSE) >]
Kies, Raphaël mailto [University of Luxembourg > Faculty of Language and Literature, Humanities, Arts and Education (FLSHASE) > Identités, Politiques, Sociétés, Espaces (IPSE) >]
Carpentier Tanguy, Xavier mailto [University of Luxembourg > Faculty of Language and Literature, Humanities, Arts and Education (FLSHASE) > Identités, Politiques, Sociétés, Espaces (IPSE) >]
Spreitzer, Astrid mailto [University of Luxembourg > Faculty of Language and Literature, Humanities, Arts and Education (FLSHASE) > Identités, Politiques, Sociétés, Espaces (IPSE) >]
15-Mar-2015
Centre des technologies de l'information de l'Etat
700
Luxembourg
Luxembourg
[fr] Elections ; Partis politiques ; Sondages
[fr] L’analyse des élections est en soi un enjeu du débat politique tant de la part de ses acteurs principaux, les partis politiques, que des médias et/ou des électeurs eux-mêmes. Les Législatives d’octobre 2013 et, dans une moindre mesure, les Européennes de mai 2014 n’échappent pas à cette règle. Elles sont d’autant plus « discutées » en raison :
 Des conditions de convocation du scrutin, la fin de la coalition chrétienne sociale/socialiste avant son terme, a été une source de polarisation politique inhabituelle pour le Luxembourg, qui plus est, publicisée à l’échelle de toute l’UE ;
 De l’importance des acteurs non conventionnels et des groupes d’intérêts dans la définition du rythme et des thèmes de la campagne électorale d’octobre 2013 où les partis politiques ont semblé « perdre » une partie de leurs rôles dans la monopolisation de la représentation en politique;
 Des modalités et de la composition inédite d’un Gouvernement tripartite où le Parti chrétien social a été rejeté dans l’opposition « contre son gré » bien qu’il fut toujours la première formation politique du Luxembourg ;
 De la disjonction entre le scrutin national et européen pour la première fois depuis 1979 à six mois d’intervalles, donnant « potentiellement » l’occasion au corps électoral de sanctionner et/ou d’approuver le dénouement du premier scrutin tout en leur laissant éventuellement de se positionner plus « librement » en termes de politique européenne;

L’étude électorale que nous avons menée dans le cadre de la Chaire de recherche en études parlementaires, dans une perspective historique et comparative, sur les comportements des Luxembourgeois de nationalité et des étrangers de résidence inscrits ou pas sur les listes électorales aux communales et aux européennes, est riche à la fois d’enseignements sociologiques et politologiques pour le moins inédits.
Chaire de recherche en études parlementaires
Chambre des Députés du Luxembourg
Researchers ; Professionals ; Students ; General public
http://hdl.handle.net/10993/21642
http://chaireparlementaire.eu/projet-de-recherche-elect-2013-2014/

There is no file associated with this reference.

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBilu are protected by a user license.