Reference : La distinction entre intentio auditoris et intentio operis et sa mise en oeuvre comme...
Scientific Presentations in Universities or Research Centers : Scientific presentation in universities or research centers
Arts & humanities : Performing arts
http://hdl.handle.net/10993/19334
La distinction entre intentio auditoris et intentio operis et sa mise en oeuvre comme critère d'identité du professeur de musique
French
Sagrillo, Damien mailto [University of Luxembourg > Faculty of Language and Literature, Humanities, Arts and Education (FLSHASE) > Identités, Politiques, Sociétés, Espaces (IPSE) >]
16-Dec-2014
International
Colloque international sur les identités professionnelles des professeurs de musique, Conservatoire National supérieur de musique et de danse Paris
du 15-12-2014 au 16-12-2014
[fr] Pédagogue-musicien ; Musicien enseignant ; Interprétation
[en] Diversité ; Europe ; Enrichissement réciproque
[en] Dans Les Limites de l'interprétation (Paris, 1992) Umberto Ecco distinguait entre la recherche de l’intentio operis et la subordination du texte à l’intentio lectoris. Dans le premier cas, il s’agit d’ « in-terprétation », et dans le deuxième, Ecco parle d’ « utilisation des textes ». L’importance de cette thèse pour la pédagogie musicale est que l’intentio lectoris est à l’origine de tout apprentissage de la mu-sique. Transféré à la musique on pourrait parler d’intentio auditoris. Si les apprentis doivent être mo-tivés à changer l’intentio auditoris dans le sens de l’intentio operis, ils doivent profiter de la possibilité de réaliser le lien de leur propre intentionnalité avec la musique, c.à.d. qu’ils doivent tenter de changer l’objet. Ceci est une tâche primordiale qui revient aux professeurs de musique.
L'importance des médias électroniques et des nouvelles technologies se situera au centre d’un projet de recherche d’envergure européenne de la FEMP (Forum of European Music Pedagogy, Forum Euro-péen de Pédagogie de Musique, Forum Europäische Musikpädagogik). Il revient à l’identité et au pro-fessionnalisme du professeur de musique de reconnaître la distance entre intentio auditoris et intentio operis (la dernière fut apprise lors de sa propre formation) et d’oeuvrer avec conviction en vue de réduire cette distance. En outre, il devra justifier et remettre en question à tout moment les objectifs de son action pédagogique pour soi-même et pour élèves.
L’objectif de notre/nos communication(s) est de retracer l’identité des enseignants de musique sous un angle européen, notamment en distinguant entre les pays orientés plutôt vers la tradition alle-mande (le pédagogue-musicien) d’un côté et des pays préconisant le système d’origine francophone, voire anglo-saxonne (le musicien-enseignant), de l’autre. Repérer des pistes en vue d’un enrichisse-ment réciproque entre les différentes traditions sera un des buts du PR de la FEMP.
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/10993/19334
En collaboration avec Stefan Orgass, Folkwang Universität der Künste Essen/Allemagne

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
booklet colloque CNSMPD, lundi 15 et mardi 16 décembre 2014.pdfPublisher postprint1.21 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBilu are protected by a user license.