Reference : Patrick et les églises gaéliques au haut Moyen Àge
Scientific congresses, symposiums and conference proceedings : Unpublished conference
Arts & humanities : Archaeology
Arts & humanities : Classical & oriental studies
Arts & humanities : History
http://hdl.handle.net/10993/12155
Patrick et les églises gaéliques au haut Moyen Àge
French
[en] Patrick and the Gaelic Churches in the early Middle Ages
Pettiau, Hérold mailto [University of Luxembourg > Faculty of Language and Literature, Humanities, Arts and Education (FLSHASE) > Identités, Politiques, Sociétés, Espaces (IPSE) >]
5-Apr-2013
Yes
International
Des dieux civiques aux saints locaux dans le monde romain tardo-antique (IVe-VIIe siècle)
3-5 avril 2013
Equipe ArScAn-Theman / Institut Universitaire de France
Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense
France
[en] History ; Ireland ; St Patrick ; Apostolicity ; hagiography
[en] This contribution deals with the ways in which the image of Patricius, a missionnary bishop from the fifth century acquired a "national" dimension. This review of the liturgical, chronicle and legal evidence will allow us to develop an analysis at two levels. One is the figure of Patrick as a canonical authority in a context of rivalries between gaelic churches; the other is Patrick as a founding figure quickly adopted by the Church of Armagh as evidenced in the texts contained in the Book fo Armagh. compiled at the beginning of the IXth century.
[fr] Patrick et les églises gaéliques du haut Moyen Âge

Résumé

L’étude de l’image de Patrick comme saint patron « national » de l’Irlande peut apparaître, à première vue comme un sujet relativement bien connu et ce même en nous limitant à la période antérieure au IXe siècle, afin de ne pas trop dépasser le cadre chronologique adopté dans ce colloque .

De fait, dès que l’on dispose de sources datées (ou plutôt au mieux datables avec une précision raisonnable), révélant l’existence d’une église chrétienne organisée, c’est à dire à partir du début du VIIe siècle, la dimension irlandaise, « nationale » de l’image de Patrick est fréquemment attestée et semble avoir été généralement acquise de haute date. Des sources variées, tant liturgiques que canoniques, hagiographiques, épistolaires, d’origines diverses peuvent être interrogées avec fruit dans cette perspective et ont servi de base aux nombreuses études consacrées à la figure du saint ainsi que plus généralement au développement et l’organisation des églises gaéliques du haut Moyen Âge .

Il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’une question infiniment complexe. Le manque de sources séparant les écrits autobiographiques de Patrick, dans la seconde moitié du Ve siècle, des premiers textes le mentionnant (au VIIe siècle donc) nous prive pratiquement d’informations sur plus d’un siècle de développement des églises gaéliques et donc du culte de Patrick sur plusieurs générations après la mort du saint. Cette situation change à partir du VIIe siècle, même si l’interprétation de certaines sources capitales reste délicate, et si l’historiographie est dominée par une église, celle d’Armagh, à laquelle sont attachés les principaux textes patriciens.

Après avoir brièvement rappelé les données essentielles relatives à Patrick et son activité au miroir de ses propres écrits, et retracé ce que l’on pourrait qualifier d’étapes dans la perception du saint comme apôtre de l’Irlande, sur base de diverses sources liturgiques et annalistiques, nous nous proposons d’analyser thématiquement son image à deux niveaux, qui nous semblent particulièrement intéressants dans le contexte du colloque .

Nous évoquerons d’une part la figure de Patrick comme autorité canonique dans un contexte culturel de rivalité entre romani et hibernenses, dans les sources conciliaires et surtout la Collection Canonique irlandaise (Collectio Canonum Hibernensis).

Ensuite, nous nous attacherons à Patrick comme figure de fondateur qui fut accaparée par l’église d’Armagh dans un contexte religieux marqué par une concurrence entre églises gaéliques, avec en toile de fond des conflits dynastiques marqués par la montée en puissance de la dynastie des Uí Néill. Nous nous baserons essentiellement sur les textes contenus dans le « Livre d’Armagh », compilé au début du IXe siècle, terminant par le Liber Angeli, un texte (ou plutôt un ensemble de textes) dans le(s)quel(s) sera opérée une juxtaposition voire une fusion assez remarquable d’arguments de nature diverses en faveur de l’apostolicité du siège d’Armagh.

Dans la construction du statut apostolique de Patrick, on observe d’une part une permanence du rôle joué par les écrits du saint et d’autre part un processus continu de créations légendaires destinées à combler les connaissances lacunaires dont on disposait sur le personnage et à s’adapter aux besoins des différentes églises gaéliques.
Researchers ; Students ; General public
http://hdl.handle.net/10993/12155

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Limited access
PPP_Pettiau_Saint-Patrick.pdfPowerPoint Presentation made at the ConferenceAuthor preprint14.14 MBRequest a copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBilu are protected by a user license.