References of "Schall, Céline 50002995"
     in
Bookmark and Share    
Full Text
Peer Reviewed
See detailLe quotidien d’un poilu de la première guerre mondiale sur Facebook : nouvelle forme de médiation, nouvelle expérience ?
Schall, Céline UL; Vilatte, Jean-Christophe

in Les mondes de la médiation culturelle (in press)

« En 2013, le Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux et l’agence de communication DDB ont élaboré une page Facebook d’un genre nouveau. Facebook 1914, le quotidien de la première guerre offre une ... [more ▼]

« En 2013, le Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux et l’agence de communication DDB ont élaboré une page Facebook d’un genre nouveau. Facebook 1914, le quotidien de la première guerre offre une forme de médiation a priori inédite pour un musée français. Elle présente l’histoire d’un personnage de fiction, Léon Vivien, qui raconte son quotidien lors de la première guerre mondiale, sur Facebook, comme si ce réseau social avait existé à cette époque. Cette contribution met en évidence certains des effets de sens de la page par une analyse sémiotique du dispositif et une analyse thématique de ses contenus. Nous questionnons ensuite cette « nouvelle » forme de médiation qui se dit « participante » et qui, en réalité, reste assez classique dans son contenu et sous-exploite le potentiel de Facebook. » [less ▲]

Detailed reference viewed: 48 (1 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL’exposition d’objets ou de collections de « marque » : cobranding, réécriture, réénonciation
Schall, Céline UL

in Laval, Sylvie (Ed.) Marques muséales : un espace public revisité ? (in press)

Le cobranding est une pratique habituelle du secteur marchand. Mais lorsque deux musées réalisent ensemble une exposition, peut-on parler de cobranding muséal ? Quelles en seraient les spécificités  ... [more ▼]

Le cobranding est une pratique habituelle du secteur marchand. Mais lorsque deux musées réalisent ensemble une exposition, peut-on parler de cobranding muséal ? Quelles en seraient les spécificités ? Quels effets peut avoir cette démarche sur la communication ou sur l’exposition ? Notamment, le musée d’accueil s’approprie-t-il simplement l’imaginaire et les valeurs de la marque invitée par un phénomène de « transfert » ? Pour répondre à ces questions, nous étudions trois expositions qui reprennent des objets ou collections de musées dont la marque est internationalement reconnue. L’analyse sémiotique des images de marque du musée d’accueil et du musée invité ainsi que l’analyse sémiopragmatique des expositions montrent l’impact de la présence d’une grande marque internationale sur l’exposition et réciproquement, l’impact de l’exposition sur l’image de marque du musée d’accueil. Plus qu’un simple cobranding, c’est une réécriture impliquant une réénonciation du discours et des valeurs portés par les marques qui est proposée à travers ces expositions. Le processus aboutit à la création de nouveaux espaces symboliques et d’expositions réflexives, avec plusieurs niveaux de lecture. [less ▲]

Detailed reference viewed: 181 (6 UL)
Full Text
See detailMedia Pluralism Monitor 2017: Luxembourg
Kies, Raphaël UL; Schall, Céline UL

Report (2018)

Detailed reference viewed: 48 (2 UL)
See detailLes rôles du détail dans la réénonciation numérique 
Schall, Céline UL

Scientific Conference (2016, June)

Le détail prend de plus en plus d'importance dans la pratique d'interprétation d'une oeuvre d'art avec la numérisation...

Detailed reference viewed: 29 (2 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailRepresentations and Projections.
Belling, Luc UL; De Bres, Julia UL; Cicotti, Claudio UL et al

in Wille, Christian; Reckinger, Rachel; Kmec, Sonja (Eds.) et al Spaces and Identities in Border Regions. Politics – Media – Subjects. (2016)

Detailed reference viewed: 237 (23 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailLa médiation : un mal nécessaire pour les archéologues ?
Schall, Céline UL

in Jacobi, Daniel (Ed.) Archéologie et médiations (2016)

Depuis une trentaine d’années, les musées visent un élargissement de leur public : ils attendent plus de visiteurs (en nombre) et des visiteurs plus variés (en termes d’origines socio-culturelles ... [more ▼]

Depuis une trentaine d’années, les musées visent un élargissement de leur public : ils attendent plus de visiteurs (en nombre) et des visiteurs plus variés (en termes d’origines socio-culturelles) (Caillet, 1996). Le musée s’ouvre ainsi aux familles et à ce qu’on appelle habituellement le grand public. Dès lors, il ne lui suffit plus d’étudier et montrer des collections ; il faut aussi communiquer avec les publics et favoriser leur accès (cognitif, émotionnel, etc.) aux objets. Comment ce changement progressif affecte-t-il le travail de mise en exposition des vestiges et savoirs archéologiques ? Comment les archéologues considèrent-ils le travail de médiation ? Comment se font les éventuels compromis entre les acteurs d’une exposition (archéologue, scénographe, guide, etc.) ? Enfin, quels effets ces compromis ont-ils sur l’exposition ? Pour répondre à ces questions, nous examinerons d’abord les difficultés relatives à la médiation de l’archéologie, puis le contexte actuel du montage d’une exposition d’archéologie. Ensuite, à partir d’une étude des représentations de la médiation et des publics auprès de professionnels de l’archéologie, nous comparerons les points de vue d’archéologues et de spécialistes de la médiation de l’archéologie, concernant le travail de médiation de leur science puis la façon dont ces représentations agissent sur le travail de mise en exposition. [less ▲]

Detailed reference viewed: 61 (3 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailQuand le seuil du musée devient espace de médiation 
Schall, Céline UL

in Culture et Musées (2015)

Cette contribution propose d’analyser le seuil des musées et institutions muséales. Plus ou moins étendu, il sépare et fait communiquer l’espace quotidien ordinaire et l’espace d’exposition des objets et ... [more ▼]

Cette contribution propose d’analyser le seuil des musées et institutions muséales. Plus ou moins étendu, il sépare et fait communiquer l’espace quotidien ordinaire et l’espace d’exposition des objets et savoirs culturels. Il revête ainsi un rôle physique, intellectuel et symbolique essentiel dans la démarche de visite et dans l’adoption d’une posture de visiteur. Après avoir rapidement présenté la notion de seuil et son application au musée, nous présentons la méthode d’analyse sémiopragmatique qui a été appliquée sur l’ensemble des 77 lieux d’exposition situés au grand-duché du Luxembourg. Une typologie de ces seuils est ensuite proposée, qui s’appuie sur des exemples précis de musées, et permet de questionner les éléments importants de cet espace particulier, souvent négligé par ces institutions. Nous verrons ainsi que certaines conditions peuvent favoriser le passage entre les deux espaces et instaurer une posture favorable de « visiteur » chez celui qui le franchit. [less ▲]

Detailed reference viewed: 46 (8 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL’influence des représentations du « public populaire » sur la conception d’une exposition d’archéologie
Schall, Céline UL; Vilatte, Jean-Christophe

in Questions de Communication (2015)

Lors du montage d’une exposition, un des éléments importants du projet est le choix du public auquel les professionnels des musées souhaitent s’adresser. De quelle(s) manière(s) l’objectif de toucher le « ... [more ▼]

Lors du montage d’une exposition, un des éléments importants du projet est le choix du public auquel les professionnels des musées souhaitent s’adresser. De quelle(s) manière(s) l’objectif de toucher le « public populaire » ou le « grand public » joue-t-il sur les procédures de concep-tion et de réalisation d’une exposition ? Pour répondre à cette question, nous analyserons le cas d’une exposition temporaire d’archéologie à travers le discours de ses concepteurs et son étude sémiotique. Si les représentations spontanées que les différents corps professionnels (scienti-fiques, médiateurs, scénographes) ont de ce « grand public » sont assez proches, elles divergent quand il s’agit d’écrire les textes ou de concevoir des dispositifs de médiation. La notion s’avère peu précise et en définitive peu opérante. Elle conduit les participants à avoir tendance à produire leurs propres stratégies muséographiques, au risque d’incohérences et d’un certain manque de lisibilité. [less ▲]

Detailed reference viewed: 42 (1 UL)
Full Text
See detailMedia pluralism monitor 2015: Luxembourg
Kies, Raphaël UL; Schall, Céline UL; Nommesch, Kim

Report (2015)

Detailed reference viewed: 294 (35 UL)
Full Text
See detailMusées et forces du marché 
Schall, Céline UL

Article for general public (2015)

La visite muséale, une pratique culturelle parmi d’autres, ou le dogme de la concurrence peut-il être dépassé ?

Detailed reference viewed: 13 (2 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailThe Threshold of Exhibition Venues: Access to the World of Culture
Schall, Céline UL

in Wille, Christian; Reckinger, Rachel (Eds.) Exploring Constructions of Space and Identity in Border Regions (2015)

Detailed reference viewed: 45 (8 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailL’intérêt et l’usage des études de publics pour les responsables de petits et grands musées
Schall, Céline UL

in Daignault, Lucie; Schiele, Bernard (Eds.) Les musées et leurs publics : savoirs et enjeux (2014)

La recherche sur les publics des musées offre des perspectives théoriques et pratiques majeures pour questionner les usages et pratiques des publics, leurs évolutions ainsi que la nature des relations ... [more ▼]

La recherche sur les publics des musées offre des perspectives théoriques et pratiques majeures pour questionner les usages et pratiques des publics, leurs évolutions ainsi que la nature des relations qu’ils tissent avec les musées (voir par exemple Schiele, 1992; Eidelman, Roustan et Goldstein (dir.), 2008; Daignault, 2012; Eidelman, Gottesdiener et Le Marec, 2013). Mais au sein des musées, l’usage des études de publics semble limité: il existerait un décalage entre les savoirs produits par les études de publics et ce que les professionnels en retirent et exploitent dans leur gestion du musée (Le Marec, 2007a; 2007b). Cependant, la plupart du temps, l’usage des études par les musées est pensé à partir des enquêtes conduites par les seules grandes institutions, dotées de ressources financières et humaines importantes . Or, il est possible que la connaissance sur les publics ne s’inscrive pas dans les mêmes logiques ni ne poursuive les mêmes objectifs dans des musées de différentes tailles. C’est ce que nous avons voulu questionner ici: des études de publics sont-elles réalisées par tous les musées (petits et grands)? Quels usages en sont faits? La situation décrite par Joëlle Le Marec en 2007 est-elle encore observable aujourd’hui? Et enfin, l’est-elle dans un pays où la culture de l’évaluation n’est pas si affirmée? [less ▲]

Detailed reference viewed: 49 (4 UL)
See detailParlons musée!
Schall, Céline UL; Colas Blaise, Marion; Tore, Gian Maria UL

Book published by G. Binsfeld (2014)

Detailed reference viewed: 58 (12 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailRepräsentationen und Projektionen.
Belling, Luc UL; De Bres, Julia UL; Cicotti, Claudio UL et al

in Wille, Christian; Reckinger, Rachel; Kmec, Sonja (Eds.) et al Räume und Identitäten in Grenzregionen. Politiken – Medien – Subjekte. (2014)

Detailed reference viewed: 106 (14 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailDie Schwelle von Ausstellungsorten: Zugang zur Welt der Kultur
Schall, Céline UL

in Wille, Christian; Reckinger, Rachel; Kmec, Sonja (Eds.) et al Räume und Identitäten in Grenzregionen. Politiken – Medien – Subjekt. (2014)

Detailed reference viewed: 46 (17 UL)
Full Text
See detailUne crise mondiale du musée… et des pistes de réflexion luxembourgeoises à trouver 
Schall, Céline UL

Article for general public (2014)

Dans les années 1960, une crise a secoué les musées européens, notamment lorsque leur caractère élitiste a été mis en évidence. À cette époque, leur fréquentation était presqu’exclusivement le fait des ... [more ▼]

Dans les années 1960, une crise a secoué les musées européens, notamment lorsque leur caractère élitiste a été mis en évidence. À cette époque, leur fréquentation était presqu’exclusivement le fait des classes cultivées et on estimait que la possibilité d’apprécier l’art relevait d’une capacité innée – qui ne pouvait donc pas s’apprendre. Cette crise a débouché, dans les années 1970, à un renouvellement de l’approche du musée et à la naissance de ce que l’on a appelé « la nouvelle muséologie », dans le sillage de la pensée de Georges Henri Rivière et du mouvement général de démocratisation culturelle. Depuis, cette démocratisation, la mondialisation et le boom du tourisme culturel notamment ont contribué à faire du musée un élément économique, culturel, identitaire et social incontournable de nos sociétés. Un tout nouveau champ de recherches foisonnant notamment en France, Belgique, Italie ou au Royaume-Uni a accompagné les musées dans une transformation radicale, les conduisant notamment à se multiplier et à mettre le visiteur et la médiation au centre de leur démarche (plutôt que les seules œuvres)... [less ▲]

Detailed reference viewed: 31 (1 UL)
Full Text
See detailLes représentations de l’archéologie : formes et évolutions à la télévision
Schall, Céline UL

in L’archéologie à la rencontre des publics transmission et médiation des résultats de la recherche (2014)

L’imaginaire qui imprègne les discours sur l’archéologie conduit certains archéologues à se méfier de l’image de leur science dans les médias. Cet article analyse la place et le rôle de ces ... [more ▼]

L’imaginaire qui imprègne les discours sur l’archéologie conduit certains archéologues à se méfier de l’image de leur science dans les médias. Cet article analyse la place et le rôle de ces représentations dans les documentaires, reportages, docufictions télévisés, principalement à travers deux analyses : l’analyse quantitative de 1997 résumés d’émissions portant sur l’archéologie et l’analyse sémiopragmatique de 51 films, dont nous présentons trois courts exemples. [less ▲]

Detailed reference viewed: 24 (1 UL)
Full Text
See detailLes écoles secondaires : une « cible » difficile pour les musées d’art 
Schall, Céline UL

Article for general public (2013)

Quelle rencontre est possible entre d’un côté, des jeunes avides d’expérience, de loisir, d’action, de découverte, de bruit, de discussion et de l’autre, une institution du silence, du savoir, de la ... [more ▼]

Quelle rencontre est possible entre d’un côté, des jeunes avides d’expérience, de loisir, d’action, de découverte, de bruit, de discussion et de l’autre, une institution du silence, du savoir, de la maîtrise, de la passivité, de la culture savante et du monde « adulte » ? Et quel est le rôle de l’école dans cette rencontre ? Voyons ce que nous en disent quelques études (principalement francophones) en muséologie et en sciences de l’éducation. [less ▲]

Detailed reference viewed: 33 (4 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailCe que le docufiction fait au documentaire / ce que le documentaire fait au docufiction : l’exemple des films d’archéologie à la télévision
Schall, Céline UL

Scientific Conference (2013)

Cet article propose d’analyser les changements provoqués par l’irruption du « docufiction » sur les films archéologiques diffusés à la télévision hertzienne française dans les années 2000. Le reproche le ... [more ▼]

Cet article propose d’analyser les changements provoqués par l’irruption du « docufiction » sur les films archéologiques diffusés à la télévision hertzienne française dans les années 2000. Le reproche le plus fréquemment adressé au docufiction est son côté « spectaculaire » et aussi le fait qu’il utilise des formes fictionnelles qui risquent de fausser l’interprétation du spectateur, de l’empêcher de distinguer ce qui est « vrai », « scientifique », « démontré » de ce qui est « fictionnel », « inventé », « reconstitué ». Mais n’y a-t-il pas déjà tout cela dans certains documentaires ? Est-ce finalement un nouveau « genre » ou un nouveau « format » ? En somme : qu’est-ce que le docufiction « fait » au documentaire et réciproquement ? Qu’y a-t-il de vraiment « nouveau » dans le docufiction du point de vue spécifique de la médiation qu’il propose ? Dans cet article, nous présentons 1) une synthèse des définitions du docufiction nous amenant à considérer le docufiction non comme un « genre » mais comme un « format » ; 2) nous envisageons les contraintes et opportunités qui ont généré ce format ; 3) et enfin nous donnons quelques exemples de ce que le docufiction fait au documentaire et la manière dont le documentaire résiste malgré tout au format. [less ▲]

Detailed reference viewed: 90 (1 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailCultiver l'“être-ensemble”, même dans son salon : une approche communicationnelle des dvd de metal
Schall, Céline UL

in Monbelet, Alexis; Ferrand, Laure (Eds.) Le rock et le metal : regards et perspectives des sciences sociales (2012)

Résumé : Cette intervention propose d’étudier le DVD de musique metal en tant que dispositif de médiation. L’approche communicationnelle permet d’analyser les modalités d’instauration du sentiment ... [more ▼]

Résumé : Cette intervention propose d’étudier le DVD de musique metal en tant que dispositif de médiation. L’approche communicationnelle permet d’analyser les modalités d’instauration du sentiment d’« être ensemble », si cher aux fans de metal et ce même lorsqu’on regarde un DVD seul, dans son salon. Cette médiation passe essentiellement par trois modalités, qui se construisent aux niveaux de l’énonciation, de la textualité et des représentations véhiculées par le film. Ainsi, quand Metallica, Iron Maiden ou Mötorhead fondent la relation au spectateur sur l’intimité dévoilée de ses membres (avec des procédés filmiques proches de la téléréalité), Slipknot ou Down préfèrent placer le spectateur en immersion dans l’ambiance (et l’inconfort) du concert, tout en jouant sur les codes et les représentations les plus « rebelles » du metal... [less ▲]

Detailed reference viewed: 18 (1 UL)