References of "Reckinger, Rachel 50002914"
     in
Bookmark and Share    
Peer Reviewed
See detailDeveloping a taste for quality ? Educationg palates through wine (dis)courses
Reckinger, Rachel UL

in Blogowski, Alain; Lagrange, Louis; Valceschini, Egizio (Eds.) Actes du colloque international SFER (Société Français d’Economie Rurale) : Au nom de la qualité. Quelle(s) qualité(s) demain, pour quelle(s) demande(s)? (2005, October)

‘Exigence de qualité’ et ‘vin’ sont devenus presque des synonymes pour quiconque veut acheter une bouteille. Peu d’autres composants que le vin ne sont convoqués pour juger de la qualité d’ensemble d’un ... [more ▼]

‘Exigence de qualité’ et ‘vin’ sont devenus presque des synonymes pour quiconque veut acheter une bouteille. Peu d’autres composants que le vin ne sont convoqués pour juger de la qualité d’ensemble d’un repas, indiquant un statut similaire du commentaire sur la ‘qualité individuelle’ du vin servi et sur le ‘talent d’ensemble’ de la personne qui a conçu et préparé le repas. Mais qui dit ‘juger’, dit ‘communiquer’, ‘donner un avis’ tant soit peu argumenté – chose délicate, étant donné que les discours sur le vin se sont peu à peu complexifiés et multipliés . D’où le succès public des cours du soir en œnologie, censés enseigner le discernement sur la qualité, si utile lors de la consommation du vin. Mais peut-on parler d’apprentissage de la qualité ? La consommation de vin peut être schématisée en trois étapes actives – en omettant ici l’étape passive de l’encavement domestique : l’achat après une sélection, le service (en général combiné à un repas), et le fait de boire le vin. Quand la filière professionnelle parle de la nécessité d’ « éducation du consommateur », elle fait référence surtout à un aiguisement sensoriel, permettant d’affiner la perception au nez et en bouche de ce produit très nuancé, dans le double but de faire valoir la qualité intrinsèque de vins élaborés dans cet esprit et, en conséquence, d’infléchir les comportements de consommation, plus conscients car formés et informés, dans cette direction . Or, dans la verbalisation de personnes fréquentant des cours du soir en œnologie, c’est précisément cette troisième étape de la consommation qui est majoritairement présentée comme non problématisée. Ce n’est pas la perception sensorielle de la qualité qui soulève des questions aux yeux des buveurs, mais la sélection lors de l’achat, ainsi que le service de vins de qualité, combinés de manière avantageuse à un plat – c’est-à-dire de sorte que la qualité initiale du vin soit manifeste à tous les convives. De plus, le service devient seulement « difficile » quand il a lieu dans une situation publique : avec des invités ou au restaurant – alors que le choix du vin à apprécier en famille se fait « juste comme ça », de lui-même, sans élaboration de discours. Paraît ainsi une distinction opératoire entre ‘qualité en sphère privée’ et ‘qualité en sphère publique’, plus normée et du coup plus subtile à mettre en œuvre. En conformité avec les attentes générales de la filière professionnelle, les œnologues chargé(e)s des cours du soir en œnologie, se positionnant « dans le sens du terroir », entendent – chacun dans son style d’enseignement individuel – à la fois construire et consolider des compétences cognitives et développer des savoir-faire sensoriels. Afin d’atteindre l’objectif consensuel d’une plus grande autonomie « du consommateur », capable de juger et de départir sans aide extérieure, ce sont les capacités de perception et d’évaluation sensorielle de la qualité qui constituent l’outil ultime. Tandis que les connaissances sur le contexte et le mode de production du vin, constituent un savoir en toile de fond, utile seulement dans ses combinaisons pratiques avec des expériences gustatives directes. Mais les personnes fréquentant ces cours sont surtout attentives à l’exposé oral fait par l’œnologue et voient la dégustation (composée de vins aux propriétés sensorielles ‘didactiques’ et ‘démonstratives’, car toujours « typiques » de leur origine) comme un simple agrément. Les questions qui reviennent le plus souvent sont celles de ‘recettes’ toutes faites sur l’achat et le service des vins, dans un désir de transposabilité à l’identique. Les œnologues résistent à ces pressions en prônant l’entraînement sensoriel (« l’on ne peut que recommander aux gens de goûter »), aboutissant à des opinions individuelles – ce dans un cadre qualitatif maîtrisé, tel qu’il a été présenté dans le cours : « après le cours, les gens ont une possibilité de trouver si un vin est bon ou pas bon ». Au terme de cette interaction entre ‘consommateur apprenant’, désireux de se retrouver dans la jungle des vins espérés de qualité, et les chargé(e)s de cours, on pourrait parler de « malentendu culturel » (Pedler, 2004 : 127) diffus. Comme dans d’autres domaines culturels, effectivement « rien n’indique qu’il existe une adéquation entre offres et réceptions cultivées » (idem : 130). Entre le fait d’entendre ‘dire la qualité’ (par l’œnologue) et l’apprendre dans un cours (pour soi), les médiations semblent incertaines, et les inhibitions ne se lèvent qu’à des conditions individuelles particulières. Notamment la famille et la curiosité affranchie sont des incitateurs puissants pour dépasser la renonciation majoritaire d’aller au bout du voyage entamé. Ces facteurs permettent d’aboutir du « j’aime » ou « je n’aime pas » vers un plaisir de découverte, d’expérimentation et d’énonciation du ‘pourquoi’ de la qualité. [less ▲]

Detailed reference viewed: 33 (0 UL)
See detailLernen sich Wein anzueignen
Reckinger, Rachel UL

Presentation (2005, June)

Detailed reference viewed: 23 (1 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailComment apprendre à goûter la qualité ? Le cours du soir en œnologie : entre mots et perceptions
Reckinger, Rachel UL

in Blogowski, Alain; Lagrange, Louis; Valceschini, Egizio (Eds.) Actes du colloque international SFER (Société Français d’Economie Rurale) : Au nom de la qualité. Quelle(s) qualité(s) demain, pour quelle(s) demande(s) ? (2005)

It is becoming increasingly accepted that the wine we drink should be ‘quality wine’, but judging and communicating that quality to others are not so straightforward. Hence the success of adult evening ... [more ▼]

It is becoming increasingly accepted that the wine we drink should be ‘quality wine’, but judging and communicating that quality to others are not so straightforward. Hence the success of adult evening classes in wine tasting for beginners. In Luxembourg, they are organised by oenologists who use varying methodological approaches, which all share the development of consumer autonomy via cognition and especially sensorial training. The latter destabilises the learners who have to call upon differentiated learning tactics. [less ▲]

Detailed reference viewed: 74 (0 UL)
Full Text
Peer Reviewed
See detailAutomutilation révoltée ou expression culturelle ? Le cas du body piercing à Rome
Reckinger, Rachel UL

in Quasimodo (2003), (7), 37-60

Le marquage des chairs à des fins esthétiques, identitaires ou politiques (tatouages, piercings, scarifications, implants, amputations, etc.), la chirurgie, le transsexualisme, les biotechnologiques ... [more ▼]

Le marquage des chairs à des fins esthétiques, identitaires ou politiques (tatouages, piercings, scarifications, implants, amputations, etc.), la chirurgie, le transsexualisme, les biotechnologiques, l’entraînement sportif et le dopage, constituent autant de pratiques visant à modifier un corps qu’il s’agit d’amplifier, d’embellir, de réparer ou d’altérer. Ces effractions parfois radicales, ces blessures volontaires, ces inscriptions éphémères ou définitives, visibles ou secrètes, posent la question de l’acceptable et du respect de la norme corporelle. Elles ouvrent la perspective concrète d’esquiver ou d’infléchir le destin biologique et social. Les stratégies identitaires s’incarnent alors dans l’effacement ou la revendication des différences, la quête ou le refus des canons esthétiques. [less ▲]

Detailed reference viewed: 96 (0 UL)
Peer Reviewed
See detailLa cuisine bonifacienne. Un marqueur emblématique face au changement
Reckinger, Rachel UL

in Strade. Travaux du Centre d’Etudes Corses n° 7 (1999)

Detailed reference viewed: 19 (0 UL)
See detailMetalmorphosis – Ou les délices inorganiques de quelques pierceurs à Rome
Reckinger, Rachel UL

Bachelor/master dissertation (1999)

Detailed reference viewed: 14 (1 UL)